Dossier: Quelle cuisson votre Zelda, Switch ou Wii U?

The Legend of Zelda: Breath of the Wild est presque à portée de main. Dilemme? Faut-il craquer pour la Switch ou patienter avec la version Wii U? Habitués à prôner le credo « il est urgent d’attendre », nous vous proposons ce dossier qui devrait pouvoir vous aider à faire votre choix.

 

Switch éditeurs tiers

Rappelons que si de nombreux éditeurs tiers se sont annoncés comme partenaires, très peu de projets concrets ont été dévoilés. Ceci peut méchamment rappeler le lancement de la Wii U.

L’info ne vous aura sûrement pas échappée: Nintendo sort sa nouvelle console, la Switch, le 3 mars prochain. En même temps débarque Breath of the Wild, le dernier Zelda, sur Wii U ET Switch en même temps. Le jeu incarne clairement le rôle de porte-étendard de cette dernière. Si la stratégie marketing de Nintendo s’oriente de manière évidente vers les trentenaires-nostalgiques, il reste, à y regarder de plus près, beaucoup d’incertitudes concernant la Switch. A commencer par son catalogue qui n’est, pour le moment, pas folichon. Zelda comme argument massue à la sortie, puis « rien » jusqu’à Noël avec le prochain Super Mario en 3D: Odyssey (alléchant s’il en est!). Les autres titres font pâle figure: 1-2 Switch, compilation de mini-jeux vendue à prix plein (!!) qui prendra rapidement la poussière hors soirées arrosées. Cet été, un Mario Kart 8 Deluxe, qui frise de manière éhontée le pied-de-nez (restons polis…) aux possesseurs de la version de base. Et Splatoon 2, encore très discret mais sensiblement proche du premier volet. Sans oublier un peu avant, ARMS, un jeu de combat, que nous avons pu essayer et qui a son potentiel, pour autant qu’il devienne prochainement jouable à la manette. On disait qu’on arrête le motion gaming?

Switch package

Selon les premiers prix annoncés, il faudra compter un total de 600 CHF environ pour un set complet (la console, un jeu, un deuxième Joy-con, une manette Pro).

 

Si l’on résume, pour le moment il n’y a pas grand chose à se mettre sous la manette d’ici Noël (les autres titres annoncés sont plutôt anecdotiques et Xenoblade 2 c’est dans longtemps). Alors poussons la réflexion un peu plus loin et pourquoi ne pas faire Breath of the Wild sur Wii U et profiter du catalogue déjà bien rempli de cette dernière? Je vous vois crier au scandale: Comment ça un catalogue bien rempli? Effectivement, les bons jeux sur Wii U sont sortis au compte-goutte tout au long de ses quatre petites années d’existence. Mais aujourd’hui, avec le recul et la possibilité d’acheter tous les titres en dématérialisé, l’offre est bien fournie! Même si la politique de prix encore pratiquée est parfois un peu limite.

Bien entendu, ce dossier ne s’adresse pas aux hard-fan boys qui auront déjà pré-commandé la Swiiiiiitch, ni au joueur passionné, qui aura sûrement déjà joué à la plupart de ces titres. Mais à vous, joueur occasionnel, ou parents cherchant à initier vos enfants aux plaisirs vidéo ludiques, ou vous encore, nostalgiques sur le retour depuis la sortie de la NES mini, qui souhaitez replonger de manière coupable sans oser sauter le pas. En trouvant une Wii U d’occase, vous ferez peut être une affaire et il ne vous restera plus qu’à piocher parmi notre sélection. Cela devrait vous permettre ainsi de patienter jusqu’à Noël, où l’on saura vraiment de quoi sera fait l’avenir de la Switch. J’entends bougonner au fond du corridor que vous pourriez aussi économiser pour une nouvelle carte graphique, mais sur PC on peut pas jouer à Zelda, na.

Les exclusivités

super-mario-3d-world-jeu-console-wii-uSuper Mario 3D World

Le taulier de la marque au grand N a fait une entrée fracassante sur Wii U. On passera outre le costume de chat ridicule au possible, mais on saluera un level design efficace et la possibilité de jouer à quatre en simultané. Une courbe de difficulté des plus cohérente avec des premiers niveaux tout choupi pour apprendre les commandes et les derniers à s’arracher les cheveux… de plaisir.

Notre test détaillé ici.

 

 

 

Captain Toad Treasure Tracker WiiU CoverCaptain Toad

Celui qu’on attendait pas au tournant mais qui se révèle être l’un des tout grands titres de la console. Inspiré des niveaux bonus de Super Mario 3D World, on y incarne Toad dans de tout petits tableaux, autour desquels il s’agit de faire tourner la caméra pour s’orienter, en jouant avec les perspectives. Une durée de vie correcte, un seul joueur mais une excellente occasion de se creuser les méninges ensemble.

Notre test détaillé ici.

 

 

Mario Kart 8 WiiU CoverMario Kart 8

Après une escale sur Wii désolante, la bande à Mario revient en force dans ce huitième épisode du fameux jeu de course, où talents de pilotage rivalisent avec bonus à lancer sur ses adversaires. Si l’on déplore un mode bataille catastrophique (qui sera amélioré dans la version volatile gris Deluxe sur Switch), le reste est une réussite totale. Les 16 circuits originaux, auxquels s’ajoutent 16 refontes d’anciennes versions (sans compter les DLC), sont particulièrement soignés et recèlent de nombreux passages secrets ou pièges. Nous apprécions particulièrement son mode en ligne. Le fait de pouvoir grimper aux murs dans certains zones « hors-gravité » reste un peu gadget, mais l’éclate est totale, même après avoir laissé reposer le jeu plusieurs mois. Un tour de chauffe suffit pour reprendre ses marques!

 

Super smash bros. for Wii U coverSuper Smash Bros. for Wii U

Impossible de passer à côté de la série des Smash Bros de Nintendo. Je vous explique tout de même rapidement le concept: le jeu rassemble toutes les figures de proues des grandes – et moins grandes – franchises et on se tape sur la tronche! Pas de réelle violence, tout est très ludique. Un jeu assez technique, qui demande plutôt d’enchaîner des mouvements simples plutôt que de placer des combos à la droite-gauche-gauche-diagonale-haut-carré-ZR, mais qui peut se jouer sans prise de tête. Le mode multijoueur permet de jouer à huit en même temps (amis et manettes non fournis). Très bonne durée de vie au vu de ces possibilités.

Notre test détaillé de la version 3DS ici.

 

Bayonetta 2 Wii U CoverBayonetta 2

Excellente surprise de l’ère Wii U! L’équipe de Platinium Games a déterré la franchise Bayonetta pour offrir un second opus exclusif à la Wii U. Un beat them all mêlé d’exploration, où les enchaînements disputent l’efficacité à l’esthétisme. La prise en main peut être un peu délicate si l’on débute dans le genre, mais on s’y fait vite. La difficulté n’est pas excessive et plusieurs degrés sont disponibles. C’est plutôt un jeu épique, au visuel grandiose et flashy à la fois et à la bande-son très cool, tout à fait adapté à l’héroïne. Le genre d’exclusivité typée « adulte » qu’on aurait voulu nettement plus nombreuses sur la Wii U *appel du pied à la Switch*.

 

 

Donkey Kong Country Tropical Freeze Wii U coverDonkey Kong Country: Tropical Freeze

C’est reparti avec un Donkey Kong! Tout comme Mario, le grand singe fait son apparition sur toutes les consoles Nintendo. Si vous avez aimé jouer à Donkey Kong Country Returns, n’hésitez pas une seule seconde! Les commandes sont plus agréables, puisqu’il n’y a plus besoin de secouer la manette pour effectuer certaines actions (oui, on arrête le motion gaming, on a dit). La courbe de difficulté est assez raide (et donc la satisfaction élevée), mais on peut se faciliter la tâche en jouant d’autres primates que Donkey Kong, qui ont des capacités spéciales. Très amusant à deux, les graphismes colorés font honneur à ce jeu de pure plateforme.

 

 

Xenoblade Chronicles X Wii U CoverXenoblade Chronicles X

Si vous ne deviez choisir qu’un jeu pour vous occuper jusqu’à Noël, c’est bien Xenoblade Chronicles X. Tout est immense dans ce jeu de l’école des JRPG. Le monde est incroyablement vaste et fourmille de vie, de lieux à découvrir et de créatures qui vont vous laminer. L’histoire n’est pas trop longue ni ardue, ce sont plutôt toutes les quêtes annexes qui sont chronophages. Prenez le temps de lire le manuel de temps et temps, le jeu nous balance tout nu dans un monde hostile et les mécaniques subtiles des combats ne sont que brièvement expliquées. Les graphismes représentent le summum de ce que peut produire la Wii U, sans temps de chargement si on se balade à pied dans cet open world contemplatif. Un chef-d’œuvre technique et ludique.

 

Yoshi's wool world Wii U CoverYoshi’s Wooly World

De la section « arts manuels » de Nintendo, avec Kirby au fil de l’aventure et Kirby et le Pinceau arc-en-ciel, ce jeu est tout simplement mignon. Très bon choix pour débuter dans les jeux de plateforme, Yoshi’s Wolly World propose aussi des défis plus tenaces aux joueurs expérimentés qui veulent terminer le jeu à 100%. Un peu de nostalgie est également de mise, avec tout plein de clins d’œil aux épisodes précédents de la série Yoshi. Comment dire non à un Yoshi?

 

 

 

Pikmin 3 Wii U CoverPïkmin 3

Qui a dit que stratégie et manette faisaient mauvais ménage? On admet volontiers qu’il y a des tas d’exemples qui abondent dans ce sens. Mais pas Pikmin 3, qui propose de manipuler de petites créatures florales et d’utiliser leurs capacités respectives selon les embûches. On y suit trois astronautes qui se sont écrasés sur la planète qu’ils étaient venus explorer et qui tentent de rejoindre leur vaisseau. En tant que bons explorateurs/conquérants, ils vont allégrement exploiter collaborer avec la population locale, jusqu’à les lancer sur les ennemis. Les pikmins doivent d’abord être cultivés, puis récoltés et enfin utilisés selon leurs couleurs. Il se dégage une sensation champêtre des décors de jardinet, qui sont pourtant assez réalistes et parmi les plus soignés qu’on ait pu voir sur Wii U. Une expérience originale qui ne nécessite pas d’avoir joué aux deux précédents opus.

 

Les Nindies

Le catalogue eShop a beau être aussi ergonomique que le déambulateur de ma grand-mère, il ne recèle pas moins de titres très intéressants qui passent, malheureusement, trop souvent inaperçus. En voilà deux exemple, mais nous vous encourageons clairement à franchir le pas et à en découvrir d’autres.

 

Typoman

Votre personnage est composé des lettres formant le mot « hero ». L’environnement et les ennemis fourmillent également de caractères typographiques. Dans une ambiance plutôt lugubre, c’est en jouant avec ces lettres que vous pourrez avancer. Il faut parfois pousser un bloc sur lequel est écrite une lettre pour compléter un mot ou en épeler un autre sur le gamepad pour débloquer une situation. Dans ce jeu de plateforme, une connaissance minimum de l’anglais est plutôt conseillée, mais l’aide intégrée finira par vous souffler les mots si vous bloquez (essayez de ne pas la consulter pour conserver une certaine difficulté). Mais on vous recommande chaudement de jeter un oeil à cette curiosité, dotée d’un gameplay original et efficace!

Fast Racing Neo Wii U coverFast Racing Neo

Le grand regret des fans c’est ne de pas avoir eu leur F-Zero sur Wii U. Alors que cette licence est au point mort depuis la version Gamecube, Fast Racing Neo a été accueilli en grande pompe, comme le cousin du Messie. Dans ce jeu de course futuriste, la sensation de vitesse en jette (à  60 images/seconde) et les circuits sont bien pensés. A défaut de pouvoir piloter la voiture du Cap. Falcon, on apprécie de pouvoir se mesurer jusqu’à sept autres joueurs en ligne ou à quatre sur le même écran en local.

 

 

 

Les « Naaan-mais-genre-ils-sont-aussi-sorti-ailleurs-que-sur-Wii-U » Et alors?

Les titres suivants ne sont effectivement pas des exclusivités et il se peut certainement que vous y ayez déjà joués. Mais si ça ne devait pas être le cas, la Wii U propose elle aussi certains incontournables de ces dernières années.

Trine 2 Wii UTrine 2

La grande force de Trine 2 réside dans la coopération entre trois personnages et leur compétences bien distinctes: le chevalier bourrin avec son épée pour taillader dans le gras et son bouclier permettant de se protéger, mais servant aussi de marche-pied pour ses compagnons, le magicien et sa capacité à créer des plateformes, puis à les faire léviter et enfin la voleuse agile qui dispose d’un arc et d’un grappin grâce auquel elle peut atteindre les hauteurs. La meilleure manière de jouer à ce jeu de plateforme-réflexion est bien entendu de partir à l’aventure à trois joueurs. Une bonne collaboration sera la clé de la réussite mais aussi de quelques éclats de rire lors de tentatives infructueuses.

 

Shovel Knight

En s’inspirant de plusieurs jeux illustres de la période NES, Shovel Knight adopte un ton décalé puisqu’on y incarne un chevalier équipé… d’une pelle. A la fois plateforme et exploration, Shovel Knight est connu pour sa courbe de progression bien pensée et son univers coloré. Peut-être un peu court, il propose néanmoins une ambiance à laquelle il est difficile de résister. La bande-son 8 bit est d’ailleurs d’excellente facture et de nombreux bruitages devraient vous rappeler Madeleine. Quand on vous parlait de nostalgie en introduction…

 

 

 

Don’t Starve

Qui n’a jamais joué à Don’t Starve ne sait pas ce que « environnement hostile » veut dire. Catapulté dans un monde parallèle, le brave Wilson va devoir mettre à contribution toute la créativité recelée par son gros cerveau de scientifique – donc le vôtre, de facto – pour survivre aux attaques animales, aux catastrophes naturelles et à la faim tiraillante. Les prédateurs ne vous attaqueront pas si vous vivez proches d’un troupeau de massifs herbivores, mais vous risquez de mourir piétiné si ceux-ci se mettent à paniquer. Cet exemple montre bien l’éternel équilibre ingénieux dont il faut faire preuve pour survivre le plus longtemps possible. La Giant edition regroupe le jeu de base ainsi que l’ensemble des DLC.

 

Watch Dogs

Alors que notre pauvre Zyvon s’arrache actuellement les cheveux (qu’il a longs) sur le caractère irritant du protagoniste de Watch_Dogs 2, pourquoi ne pas se (re)plonger dans l’univers du premier volet? Ubisoft faisant office de Dernier des Mohicans parmi les éditeurs tiers ayant soutenu la Wii U, c’est une version retardée mais tout à fait correcte du jeu qui y a vu le jour. On y incarne un pirate informatique qui utilise son smartphone pour contrôler la ville de Chicago. La comparaison avec GTA est de mise mais ce jeu d’action (public averti) a su conquérir son public, avec son héros au profil plutôt original. Dans un contexte tel que celui-ci, on aurait vraiment voulu/attendu que l’écran du Gamepad soit un peu mieux mis à profit (on y interagit  seulement avec la carte), mais l’aventure d’Aiden sur fond de vengeance reste palpitante.

Notre test détaillé de la version PC ici.

 

Super Meat Boy

Tiens, c’est marrant, les initiales SMB et la couleur rouge me rappellent quelque chose… (non pas ça, bande de petits pervers). En partant de la leçon de game design qu’était le premier Super Mario Bros, l’équipe derrière Super Meat Boy décide d’en pousser le concept à son paroxysme: une prise en main immédiate et une courbe de difficulté maîtrisée à la perfection, qui rend les derniers niveaux hyper pointus. Il s’agit également d’une icône du « die and retry », puisque le fait de n’avoir quasiment aucun temps d’attente avant de pouvoir retenter sa chance permet de conserver un taux d’attention optimal dans des niveaux hyper courts (une dizaine de secondes à peine pour les plus petits).

 

The Binding of Isaac

Par le même créateur que Super Meat Boy (Edmund McMillen), on quitte ici le monde de la plateforme (faut reconnaître que le genre est très représenté dans cette sélection), mais on garde le principe de mort récurrente et d’essai à répétition. Le trépas est d’ailleurs l’un des thèmes sous-jacent de ce jeu à conseillé plutôt à un public averti. On y dirige un bébé à peine capable de marcher, qui doit explorer le sous-sol malsain de sa maison, après que sa mère l’y ait enfermé pour s’en débarrasser. Avec comme seule arme ses larmes, Isaac affrontera des tas de monstres et de situations plutôt glauques, sur le modèle d’un rogue-like (le labyrinthe est généré aléatoirement à chaque nouveau départ). Exigeant et mature, tant dans ses visuels que dans son propos, Bindind of Isaac est devenu culte au fil de ses année et c’est la version Rebirth qui est proposée sur Wii U, à savoir la définitive.

Batman: Arkham City

I’m Batman. Probablement le meilleur jeu de tous les temps du Chevalier Noir, rien que ça. Après un excellent premier épisode se passant dans l’asile d’Arkham (l’histoire peut tout à fait se prendre en cours de route), le terrain de jeu s’agrandit à la ville de Gotham en entier. Une liberté d’action rarement égalée dans un jeu de ce style, une sensation grisante lorsque l’on enchaine les bonds d’un toit à l’autre à l’aide du grappin et surtout une ambiance lourde et grotesque, qui colle plus que jamais à l’univers de Batou; c’est un mélange savamment dosé. Jeu d’action à la troisième personne, on y trouve également des phases d’enquêtes, des missions secondaires bien ficelées, des interventions de nombreux personnages iconiques (certains sont d’ailleurs jouables, comme Catwoman) et un système de combat dynamique et diablement efficace. Sa suite-préquel Arkham Origins est également disponible sur Wii U, mais clairement en deçà de celui-ci.

 

Minecraft

Doit-on encore le présenter? La Wii U était probablement le dernier support au monde à n’avoir pas accueilli sa version du jeu. Rien de particulier à déclarer si ce n’est que… ben c’est Minecraft. On lui préférera toujours la version PC qui facilite les échanges en ligne, mais si vous visez un public jeune (vos marmots quoi) et que vous ne voulez pas trop vous souciez de l’aspect en ligne et de tout ce que cela comporte, ça reste une solution tout à fait acceptable.

 

 

 

 

The Swindle

Encore un jeu indépendant à côté du quel il est difficile de passer. Les jeux s’inscrivant dans un contexte steampunk sont suffisamment rares pour que celui-ci pique votre curiosité. On vous y confie la mission de vous introduire furtivement dans différents bâtiments, d’en déjouer la sécurité, de piquer un max de trucs de valeur et d’en ressortir avant l’arrivée de la police. Il faut constamment étudier la maison que l’on voit en coupe pour juger si le risque à prendre pour atteindre les magots les plus alléchants en vaut la chandelle. A avoir les yeux plus gros que le ventre, la sortie risque de se voir compromise. Son style graphique, qu’on dirait finalisé à la peinture, lui donne également un aspect assez unique.

Rayman Legends CoverRayman Legends

Ubisoft avait déjà fait très fort avec Rayman Origins et remet le couvert avec Legends. Excellent jeu de plateforme, assez difficile pour être fier de tout ce qu’on y accomplit. Des niveaux très créatifs et décalés, une bande-son et des graphismes impeccables. Le gameplay asymétrique propre à la Wii U est exploité à merveille. Jusqu’à cinq joueurs en simultané : plus on est de fous, plus on rit!

Notre test détaillé ici.

 

 

 

Lego Marvel Super Heroes WiiU CoverLego Star Wars Réveil de la Force Wii U CoverLa pléthore de jeux LEGO

Le principe de jeux inspiré à la fois des briques de construction et de licences à succès a fait recette à de très nombreuses reprises. Peut être même trop pour que toutes en vaillent la peine. Pourtant, on en trouve toujours de très sympathiques, dont les trois ci-contre. Le principe est toujours le même: on y incarne différents personnages ayant des habiletés particulières qu’il faudra utiliser pour résoudre des énigmes (assez élémentaires), dans un univers bourré d’humour potache. Faites votre choix!

Notre test de Lego City Undercover (version 3DS) ici.

Notre test de Lego Marvel Super Heroes ici.

 

Les « Oui, mais… »

Il nous reste quelques jeux à aborder, auxquels on pourrait cependant apposer un « mais ». Loin d’être mauvais, il serait pourtant judicieux de prendre un moment de réflexion avant de vous y jeter les yeux fermés. Ne faites pas tout ce qu’on vous dit, un peu d’amour-propre, que diable.

Hyrule warriors coverHyrule Warriors

Quel joueur de Zelda n’a jamais rêvé de tailler ses ennemis en pièces – ou mieux – d’incarner Ganondorf et de faire triompher le mal à coup de magie noire dans ta face? Tout se réalise dans Hyrule Warriors! … Mais… Ce jeu n’a de Zelda que l’apparence, car c’est un beat them all parallèle à la franchise originale. Un pari osé et plutôt réussi à mon avis, car c’est assez jouissif de voir tous ces héros mener des batailles épiques. La difficulté est variable et le principal bémol est le temps nécessaire à terminer tous les modes, certains défis étant un peu répétitifs à la longue.

Notre test détaillé ici.

 

 

Splatoon wiiu coverSplatoon

On a adoré. Amusant, technique, bien pensé, original, varié, multi-joueur, innovateur, joli; on ne manque pas de qualificatifs pour ce qui aurait dû, indéniablement, être le produit phare de toute stratégie marketing de Nintendo. … Mais… malheureusement, on a plutôt senti une mise en place frileuse et un manque de foi dans le potentiel que représente Splatoon, notamment avec un système de matchmaking désastreux. Le « mais » est surtout à mettre au crédit de la sortie du deuxième volet sur Switch cet été. Sachant qu’il s’agit d’un jeu exclusivement multi-joueur, on peut craindre que les serveurs ne soient gentiment désertés à l’approche de son successeur. Quoiqu’il en soit, Splatoon et ses batailles de peinture entre poulpes reste un « must ».

Notre test détaillé ici.

 

New Super Mario Bros U Wii U CoverNew Super Mario Bros. U (+ New Super Luigi U)

L’essence du jeu de plateforme 2D, avec la possibilité de jouer à 4 simultanément. … Mais… c’est une énième ressaucée d’un concept vieux de plus de 30 ans (hé oui). Ça reste efficace et rigolo à plusieurs, mais si vous lorgnez du côté des plateformers regardez peut être plutôt d’abord les autres propositions citées ci-dessus.

 

 

 

 

 

Virtual Console

Petit à petit, le catalogue des jeux Nintendo sur console virtuelle s’étoffe et permet de (re)découvrir les jeux qui ont façonné l’histoire du jeu vidéo. Pratiquement tout est bon à prendre dans le catalogue des anciennes consoles de salon, car toutes les grandes franchises y sont : Mario bien sûr, Zelda, Donkey Kong, Metroid… La console virtuelle Wii U émule aussi les jeux Game Boy Advance et Nintendo DS et permet de s’essayer à Advance Wars ou Fire Emblem si vous êtes stratège dans l’âme, ou simplement de revivre les Pokémon. … Mais… ça reste du recyclage facile. A vous de voir.

(A noter que la console virtuelle ne sera pas disponible à la sortie de la Switch)

 

 

Zelda Breath of the Wild

Zelda Breath of the Wild Wii U CoverA part les remakes HD de Wind Waker et Twilight Princess, la Wii U n’a pas eu son Zelda. Voilà qui est chose faite et il méritait bien un chapitre dédié dans notre dossier. Même si nous n’avons pas encore pu l’explorer en profondeur, on se souvient avec beaucoup d’émotion de notre précédente rencontre, lors de la dernière Gamescom (à lire ici). Il pourrait bien s’agir du nouveau Ocarina of Time dans le cœur des fans. Les premiers retours qui commencent à apparaître sur Internet sont tout autant dithyrambiques, mais comme d’habitude, nous vous encourageons à attendre les tests avant de vous faire votre propre avis. Il n’empêche que si Breath of the Wild tient ses promesses en proposant un jeu d’aventure colossal, en monde ouvert épique, autant dire qu’on ne serait pas étonné de voir des gens prendre congé pour en profiter. On gardera quand même sa dignité en prenant soin d’éviter les DLC risibles déjà annoncés.

En guise de conclusion de ce dossier, nous souhaitons vous rendre attentif que les différences techniques entre les deux versions, Switch et Wii U, relèvent plutôt du détail, soyons honnêtes. Sans déconner, jetez un oeil à la vidéo comparative ci-dessous. Nous avons d’ailleurs quelques craintes sur Switch, puisque lors de nos premiers essais, nous avons constaté des problème avec l’antialiasing et le frame rate sur l’écran de la TV, alors que le tout était beaucoup plus fluide en mode « tablette ». De plus, la version Wii U est suffisamment jolie pour apprécier l’aventure à sa juste valeur (de toute manière vous n’allez pas jouer avec les deux versions l’une à côté de l’autre, non?).

A vous de vous faire votre propre avis sur cette longue période avant Noël. Pour le moment, on a plutôt envie de croire dans le potentiel de la Switch, mais nous recommandons une forme de prudence pour vérifier, dans les mois à venir, si le catalogue s’avère plus rassurant en s’étoffant et ainsi lui promettre un avenir plus radieux que son ancêtre.

Vertigo & Founet

 

Author: Vertigo

Un jour de départ à la Gamescom, une gastro foudroyante avait terrassé pratiquement l’ensemble de la rédaction de Semper Ludo. C’est donc sur un quai de gare que fût recruté Vertigo, à titre de stagiaire porte-gobelet. Il aurait pu s’appeler Augustin, mais non. Le pérégrin sillonnait la région, à pied nus, bien dans ses baskets, en quête d’une pauvre âme à soulager d’un fardeau, d’un prochain à aider ou d’une veuve à dés-éplorer. Sa 3DS ne quitte jamais sa poche et il est doté d’une connaissance de la culture japonaise éclairée et d’une sagesse mystique lorsqu’il s’agit de refuser les petits fours d’un éditeur véreux (ceux aux anchois). Il boxe dans la catégorie Nintendo depuis la NES, mais ne rechigne pas à tâter du PC et sait lire dans les étoiles les mouvements de ses adversaires sur Towerfall. Vertigo a ainsi embrassé (avec la langue) la cause semperludienne et a su prouver sa valeur en gagnant ses galons de chroniqueur. Certaines rumeurs et Paris Match affirment qu’il est capable de parler aux yoshis les soirs de pleines lunes et qu’il les rejoindra lorsque le moment sera venu. En attendant, on lui demande juste de rendre ses textes.

Share This Post On

Laisser un commentaire