Fez entrer l’accusé [Fez, PS Vita]

Petit tour du proprio de ce jeu indé sortie il y a déjà 2 ans sur Xbox 360.

C’est maintenant (enfin presque maintenant) sur PS Vita, PS3 et PS4 que sort Fez, un jeu de plate-forme indépendant développé par le studio de Montréal Polytron. On aime les ondés parce que c’est par chez eux qu’aujourd’hui passe l’innovation du gameplay et Fez ne déroge pas à la règle. Son principe simple d’alternance de rotation de la caméra d’une vue 2D à une autre, modifie constamment les chemins et possibilités offerts au joueur. Une vidéo montrant ce principe étant plus simple que 15 lignes de texte … Tada !  

Gomez, le personnage principal (moi je l’aurai appelé Emilien, mais bon…) est une sorte la méthaphore du joueur AAA qui se voit montrer (par un vieux) de nouvelles dimensions de ce qui existe, en dehors de son paradigme habituel qui sort tous les six mois.

Tiens prends ce Fez gamin !

Tiens prends ce Fez gamin ! Et va découvrir le monde !

Graphiquement, le jeu a un style rétro mais mignon tout à fait adapté aux besoins du jeu. La bande-son est du même acabit. Que reprocher a FEZ ? Pas grand chose au final. C’est un excellent jeu de plate-formes qui bouscule, un peu, le genre et innove. D’ailleurs, ses remous commencent à se retrouver à gauche et à droite, notamment chez ce vieux moustachu italien qui prétend être plombier (voir notre test de Super Mario 3D World). 

C'est mignon !

C’est mignon !

Concernant le portage du jeu sur la PS Vita et l’utilisation de ses particularités (pavé tactile notamment), c’est bon sans que cela ne change vraiment le gameplay. Il est, peut-être, plus simple de naviguer dans la carte des différents mondes, qui devient très vite complexe.

Une bonne adaptation, rien de raté, rien de revolutionné (oui, j’invente des mots si je veux).

En conclusion, un excellent jeu de plate-formes rétro et pas cher à ne pas rater, plus d’excuse maintenant, il est partout !

 8 chapeaux sur 10

Author: Mush

Il est indubitablement, chez Semper Ludo, l’homme de tous les superlatives. Il est le plus grand que Founet, plus vieux que Marsouin, plus beau que Zyvon, plus riche que ces trois-là réunis et surtout plus en retard aussi, souvent. Parolier de l’extrême (le tube des 90ies "Au pied de la lettre", c’est lui), Guitare-héros à ses heures (les plus sombres de notre histoire), Mush fonce dans la vie tel une locomotive humaine. Une enfance menée tambour battant lui a permis de réunir un set complet de capacités vidéo-ludique (tout matériel confondu) de premier-ordre, mais pas que. Ses compétences et son vaste champ d’expertise dans de multiples domaines le tiennent éloigné plus que de raison de ses consoles et de son PC… Malheureusement pour nous tous. Il est donc de bon ton de chérir n’importe quel contribution de ce grand homme si vous parvenez à mettre la main dessus.

Share This Post On

Laisser un commentaire