Abus de pouvoirs [Marvel Avengers]

Qui vient en premier; l’œuf ou la poule? Le jeu pas bon qu’on enrobe d’une licence connue? Ou l’univers familier qu’on essaye de développer avec un jeu générique? Cet article est l’occasion d’aborder l’aspect du jeu vidéo comme objet de culture de masse. Et comment est-ce qu’il convient de respecter le public, quel qu’il soit.

Marvel Avengers n’est ni bon ni mauvais, bien au contraire. Techniquement, je ne peux pas lui reprocher grand-chose. J’ai lu plusieurs critiques parlant de bugs en tout genre, mais je n’y ai pas eu droit. La compréhension du gameplay fonctionne d’elle-même (moi héros, eux méchant, moi taper eux. C’est peut être pas un hasard que Hulk intervienne assez tôt dans l’histoire, tiens). Ce n’est pas spécialement moche. On retrouve différents personnages avec leurs techniques de combat propres, même si elles se ressemblent beaucoup au final. Et on a un scénario convenu. Mais par contre, c’est lisse, répétitif et inintéressant.

Derrière sa carapace de jeu d’action beat’em up, se trouve une check-list de tout ce que devrait contenir un jeu vidéo qui fonctionne. J’ai pas dit « un bon jeu ». Tout ce qui fait qu’un large public l’achète et y adhère sans trop en exiger. Rien n’a de saveur, à commencer par le principe de base. C’est une recette vue des centaines de fois. On enchaîne les combos jusqu’à charger une barre de super-pouvoirs, que l’on déclenche pour faire de plus gros dégâts et on recommence (coucou, Kingdom Hearts III, déjà réalisé par Square Enix).

Qu’est-ce qui fait que dans d’autres jeux ça passe (Batman, Spider-Man, Darksiders, Devil May Cry, par exemple), mais pas là? Probablement, parce que chez les voisins, les autre briques de la construction amènent suffisamment de relief (mise en scène, histoire, situations, etc.). Le concept de base de Marvel Avengers n’est pas pire qu’un The Division (1 ou 2), mais ce n’est pas non plus un gage d’attractivité.

Marvels Avengers PS4 bagarre

Pif paf pouf bagarre.

Khan va la cruche à l’eau, Kamala fin elle se brise.

Les personnages Marvel ont pris de l’ampleur depuis les années 60, des couleurs et de la profondeur aussi. Les comics ont su s’adapter aux différentes époques de publications, jusqu’à atteindre la fin de la dernière décennie en laissant plus de place aux héros d’ethnies multiples, féminins et/ou LGBT, par exemple. C’est ainsi qu’Iron Man et Thor ont récemment été incarnés par des femmes et que Spider-Man et Ms. Marvel ont trouvé répondant respectivement dans les communautés hispaniques (Miles Morales) et du Moyen-Orient (Kamala Khan). On salue l’effort de ce côté-ci de l’Atlantique!

C’est d’ailleurs Kamala qui sert de fil rouge à la campagne solo du jeu Marvel Avengers. Dans les comics, elle reprend le « blase » de Ms. Marvel à la suite de Carol Danvers et permet ainsi de raccorder avec un public plus jeune. Dans le jeu, Kamala mentionne à peine Danvers devant son portrait, en lançant un laconique « Merci pour l’entrainement ».

Marvels Avengers fan service

Fan serviiiiiice. ©

Mais pourquoi est-ce que je vous parle des comics si Square Enix a évoqué plusieurs fois leur volonté de créer leur propre Avengers? Parce qu’en suivant cette volonté d’émancipation, surtout vis-à-vis des films, toutes les truculences ont été éludées pour ne garder que le cœur (supposément facile d’accès au plus grand nombre). Au revoir les problèmes d’alcool de Tony Stark, les désillusions patriotiques de Captain America, les déboires arrogants de Thor ou même les crises existentielles de Banner qui fini par laisser sa place à Hulk (ce dernier point est un petit peu évoqué en début de jeu, un peu).

Dans le jeu c’est la sobriété qui prime. On ne garde que ce que tout le monde connaît : Banner est colérique, Rogers archétypal, Stark susceptible et Natalia Romanof (Veuve Noire)… se retrouve au milieu de leurs querelles pour jouer la maman qui réconcilie (parce que c’est une femme, m’voyez). On est loin du renouveau des comics.

Marvels Avengers tâches

Ce principe très actuel de défis journaliers me gonfle.

Make Captain America great again

Quand on se penche sur les gens à l’origine de l’histoire plate et sans épices de Marvel Avengers, on découvre que le scénario est signé Shaun Escayg (connu pour son travail… d’animation pour Naughty Dog sur Last of Us et Uncharted 4) et John Stafford (qui lui au moins a le mérite d’être scénariste, mais qui a à son actif les histoires de Rise of the Tomb Raider et Star Wars : The Force Unleashed, ce qui est pas mal, mais pas non plus foufou), secondés par Nicole Martinez (plutôt active sur les jeux Telltale, dont The Wolf Among Us), Hannah Mcleod (hum, Minecraft Story Mode et la série TV Vanity) et Marek Walton qui lui, euh, je vous laisse voir.

Déjà être cinq pour achever un récit de cette qualité, il y a de quoi se demander à quoi devait ressembler les séances d’écriture. Mais surtout pas un seul des nombreux scénaristes du pool des comics de la maison mère. Sous ses airs de fan service lourdeau, le soin apporté à cet univers ne cache en réalité pas beaucoup de respect ni pour le matériau d’origine ni pour les fans.

Marvels Avengers Ps4 vies

Exemple d’interface brouillonne. Indépendamment du fait que l’action est souvent peu lisible, la barre de vie, en haut, est blanche, alors que les vies à ramasser sont vertes. Ce qui fait qu’on ne sait pas intuitivement ce qu’on ramasse, ni où se situe l’indicateur de points de vie restants.

Ainsi pour moi, Kamala représente le public non critique de Marvel Avengers, pour qui une étiquette « Marvel » ou « Avengers » est synonyme de divertissement plaisant. En effet, l’adolescente passe son temps à encenser les héros de son enfance. Elle ne parle d’eux qu’en bien, sans recul. C’est assez exaspérant. Ce qui fait le charme des personnages Marvel c’est justement le fait qu’ils ont aussi des parts d’ombre (l’arc scénaristique Civil War en est un excellent exemple). Kamala ne veut pas voir les défauts de ses héros. Comme le public qui se contente d’une énième refonte d’un concept usé jusqu’à l’os.

Car les ventes n’ont pas l’air trop mauvaises jusque là. Deux semaines après sa sortie, le titre figure toujours dans le top 10 des jeux les plus vendus en Suisse (PS4, Xbox One et PC), alors qu’en France il occupe clairement la première marche du podium. Oui, on ne nous donne pas les chiffres et vu le peu de jeux qui sortent en ce moment, peut-être qu’ils en ont vendu cinq par semaine. Dans tous les cas, cela veut dire soit que le public achète par intérêt pour le jeu, ou qu’il considère qu’il n’y a rien d’autre actuellement. Sur Metacritic, le jeu se prend des avis de la presse très mitigés, et un très fort taux de critiques dans les deux extrêmes, positives et négatives.

Marvels Avengers PS4 IA

Et l’IA qui ne vient pas me relever. Heureusement, je dois dire que ça n’est pas arrivé souvent.

Bas les masques

Marvel Avengers est pensé comme un « jeu service ». C’est-à-dire qu’après la campagne solo (assez courte et toujours aussi générique), une flopée de missions de remplissage sont disponibles, ainsi qu’un mode multijoueurs. Dans ce dernier, c’est la même sauce, sauf que les superhéros alliés sont joués par d’autres joueurs, offrant un semblant de complémentarité. Le but est d’amasser un maximum d’équipement de récompense, mais leurs effets sont assez brouillons. Alors looter pour looter, c’est pas trépidant.

PS4 Iron Man

De temps à autre, une mission de vol avec Iron Man amène une petite dose de fun et d’adrénaline.

Si la base est ultra conventionnelle, c’est l’habillage qui me dérange. À commencer par le fait qu’on ramasse des tas de « trucs » sans vraiment comprendre à quoi ils servent. Des points de vie? Des matériaux? On voit assez vite comment les objectifs (souvent des prétextes à repousser des vagues d’ennemis) sont pensés pour le multijoueurs. Mais je dois dire que ça ne m’a pas donné envie de réessayer. Alors journalisme pas-total, je me suis contenté d’aller voir des vidéos en ligne. D’après ce que j’ai vu, on se limite à refaire les missions de la campagne avec quelques petites modifications.

PS4 décors Captain America

Les décors sont pas moches mais c’est pas non plus wouaahouw.

Pour continuer sur cet enrobage désagréable, c’est surtout le modèle économique qui gêne. Inspiré par le succès du « passe de combat » de Fortnite, Marvel Avengers propose aussi de payer pour recevoir des améliorations cosmétiques. Les skins pouvant grimper jusqu’à 20 CHF pièce, c’est effarant. Tiens d’ailleurs, je me suis amusé à faire quelques calculs de conversation. Selon le pack de monnaie virtuelle que vous achetez, le jeton ne vous revient pas toujours au même prix. Ce qui serait logique c’est les plus gros packages soient plus rentables, mais ce n’est pas toujours le cas.

Marvels Avengers PS4 sauvegardes

Il n’y a pas de points de sauvegardes dans les missions. En cas d’interruption, parce qu’il faut aller dormir par exemple, on recommence depuis le début. J’ai ainsi repris quatre fois une des premières mission suite à une succession d’erreurs. Un ado aurait sûrement réagi avec moins de flegme et de détachement.

Tous les superhéros ne portent pas des capes.

J’ai donc vraiment l’impression d’avoir en face de moi un gouffre à fric. Un de ceux qui peut cocher toutes les cases d’un jeu « actuel », pour que le plus grand nombre s’y retrouve sans moufter. La culture geek, y compris celle des superhéros est passé sur le devant de la scène, en grande partie grâce aux films. Il y a vingt ans, tout le monde connaissait Spider-Man et Hulk, d’accord, mais ne faites pas les malins: qui avait vraiment connaissance de l’existence de Black Panther, des Gardiens de la Galaxie, voire même de Captain America avant le boom des studios Marvel?

Comme je l’ai déjà mentionné, Square Enix affirme avoir voulu ses propres Avengers. Mais dans ce cas là, pourquoi est-ce que les sons et les animations de combat des personnages sont calqués sur ceux des films? Parce que le public doit se sentir en terrain connu, être à l’aise et délier les cordons de sa bourse. Des personnages supplémentaires (les deux Hawkeye, Clint Barton et Kate Bishop, ainsi que Spider-Man mais uniquement sur PS4) ont d’ores et déjà été annoncés et devront rejoindre la team prochainement. Certainement pas gratuitement et compte tenu de la taille de l’écurie Marvel, autant dire qu’on va en voir défiler.

Ps4 boutique

Avec la conversion, les tenues légendaires reviennent donc à 16 CHF ! Effrayant.

Depuis la commercialisation du jeu, un gros patch correctif est sorti. La communication annonçait fièrement avoir corrigé 1000 bugs. Je ne sais pas s’il faut s’en réjouir ou en être désolé. Marvel s’inscrit toujours dans une époque, les comics l’ont fait dernièrement avec le renouveau des héros. En revanche en matière de jeu, celui-ci semble s’être ajusté anti-chronologiquement, avec un jeu qui aurait pu sortir en 2012. Pour moi, Marvel Avengers est au jeu vidéo ce que Camping est au cinéma. C’est triste de penser que la population devrait se contenter de divertissements formatés, et de ce fait inintéressants et sans reliefs. Ça s’appelle du populisme ça. Est-ce que le grand public mérite mieux que ça ? Indéniablement ? Mais est-ce qu’il en demande plus? Pas sûr.

Note: 3 Howard le Canard sur 10

Testé sur PS4, également disponible sur Xbox One, PC, Stadia et prévu sur les consoles next-gen.

 

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Laisser un commentaire