Batman Arkam Origins

Ah Batman ! Mon super-héro préféré, c’est toute ma jeunesse notamment grâce aux dessins animés, aux jouets!  Il est de retour pour un troisième épisode, préquel de ses nouvelles aventures vidéoludique et il est toujours aussi classe en cuir moulant !

J’avais acheté le premier épisode Arkham Asylum en solde sur Steam, puis mis de coté car pas assez de temps. Pourtant tout le monde me disait qu’il était top. Et un jour, lors d’un instant de lucidité, j’ai démarré la bête. Après quelques minutes, je sentais déjà le jeu m’agripper et me mettre des petites claques dans la face !  Tout les ingrédient d’un hit étaient réunis: l’univers Batman avec ces ennemis plein de paradoxes, le scénario, les combats formidables, la progression parfaitement maitrisée, ce jeu m’a accroché et ne m’a pas lâché jusqu’à que je le termine. Après une expérience pareille, autant dire que quand Arkham City, la suite, fut annoncé, j’étais à la fois heureux et anxieux. C’est n’est pas possible d’amélioré une expérience vidéoludique comme celle-ci. On ne pouvait pas faire un Batman encore meilleur !!?! non ?

La Batwing permet les déplacements rapides entre les différents quartier de Gotham.

La Batwing permet les déplacements rapides entre les différents quartier de Gotham.

Les décors intérieurs sont aussi bien beau !

Les décors intérieurs sont aussi bien beau !

Et si ! Arkham City m’a mit un grand coup de tête et plusieurs fois. Il est mieux que Asylum, plus grand, plus intéressant, plus tout !!!! Le gros plus, fut surtout l’ajout de la ville d’Arkham, permettant d’introduire une sorte de mécanique à la Assassin’s Creed avec les missions principales, secondaires et encore plein d’autres choses pour faire mumuse en libre accès. Cassant ainsi les murs des corridors de l’asile et permettant de s’envoler libre tel la chauve-souris à la recherche d’une armure en cuir et d’une moustache.

Mais en s’en fout des premiers. Quid d’Arkham Origins ? Même angoisse, même impatience et au final … même bonheur mais sans plus !

L’histoire se déroule donc avant les précédents épisodes. Batman n’est encore qu’une rumeur dans Gotham et ses pires ennemis ne sont pas tous encore connus. C’est la veille de Noël, tout est fermé car une tempête de neige approche et la nuit va être longue pour Batou. En effet, Black Mask a recruté les meilleurs tueur de la ville afin de faire la peau à notre homme chauve-souris. Voilà pour le scénario de base qui évolue non-linéairement et contient toute la superbe de l’univers Batman, accompagné d’une mise en scène toujours au top. Rien a redire de ce côté-ci.

Assassin après Batman

Voilà tout est dit !

Pour le reste, que-ce qu’il a dans le ventre ce nouveau Batman ? Graphiquement, l’Unreal Engine est toujours aussi efficace. Tout à fond, ça déboulonne du radeau en mousse. Du côté gameplay, pas vraiment d’évolution, voir pas du tout ! La progression est peut être un peu mieux maitrisée via des défis progressifs à accomplir (à l’envie) durant le jeu, mais les combats restent les mêmes. On n’est pas perdu, combo, contre, raclée, élimination au sol, utilisation des gadgets, phase « prédateur », etc. Pas de nouveauté, mais c’est hyper efficace et toujours aussi jouissif. On a beau presser les même boutons, les mouvements de Batou sont très variés. Sans parler des combats contre les boss qui, quant à eux, apportent leurs doses épiques.

Par contre, le gros « Arf c’est dommage ! » du jeu c’est que Arkham city = Gotham city. En effet, la carte est le même que dans l’épisode précédant (En éliminant/ajoutant certains intérieurs). Certes, il y a les décos de Noël et la neige en plus et l’état de siège en moins mais c’est plus un skin qu’autre chose.

Parfois, on peut faire des battles de Breakdance ! Non je déconne je vais me propulser pour lui envoyer mes deux bottes en pleine face.

Parfois, on peut faire des battles de Breakdance ! Non je déconne je vais me propulser pour lui envoyer mes deux bottes en pleine face.

Conclusion c’est un Batman 2.5 et non pas un 3. Ok pour cette fois-ci les frères Warner,  mais attention à ne pas nous faire un 2.6 pour le prochain! En attendant même un Batman 2.5, c’est la fête du slip en cuir!

Note: 9 gogogadget aux battrucs 10

 

 

Combat épique et nerveux contre Deathstroke

Combat épique et nerveux contre Deathstroke

Tour de Gotham city

Oui c’est bien LA tour

 

Ambiance de Noël à Gotham

Ambiance de Noël à Gotham

Mode predateur

On me voit, on me voit pas, on me voit, on me voit plus

Author: Mush

Il est indubitablement, chez Semper Ludo, l’homme de tous les superlatives. Il est le plus grand que Founet, plus vieux que Marsouin, plus beau que Zyvon, plus riche que ces trois-là réunis et surtout plus en retard aussi, souvent. Parolier de l’extrême (le tube des 90ies "Au pied de la lettre", c’est lui), Guitare-héros à ses heures (les plus sombres de notre histoire), Mush fonce dans la vie tel une locomotive humaine. Une enfance menée tambour battant lui a permis de réunir un set complet de capacités vidéo-ludique (tout matériel confondu) de premier-ordre, mais pas que. Ses compétences et son vaste champ d’expertise dans de multiples domaines le tiennent éloigné plus que de raison de ses consoles et de son PC… Malheureusement pour nous tous. Il est donc de bon ton de chérir n’importe quel contribution de ce grand homme si vous parvenez à mettre la main dessus.

Share This Post On

Laisser un commentaire