Ai-je eu marre tôt de guerre ? [Total War: Warhammer 2 + DLC, PC]

Total War : Warhammer premier du nom m’a fait le même effet que le jeu de plateau de Games Workshop. Je n’ai jamais passé l’obstacle: peinture de figurine… Est-ce que le deuxième épisode de cette trilogie annoncée me permettra enfin de réellement jouer au jeu ?

Total War est l‘une de mes séries de jeux vidéo préférées. Elle allie la stratégie sur une carte générale en tour par tour et la tactique, avec le maniement de régiments en 3D temps réel, sur un champ de bataille. La saga est passée par toutes les époques : Japon médiéval, Renaissance, Guerre napoléonienne et j’en passe. Dans Total War Warhammer 2 (TW:W2), l’introduction de l’ÉNORME univers de Warhammer, Sega et Creative Assembly ont réussi à s’affranchir des barrières historiques et introduire un monde de héros, de magie et de bêtes gigantesques, impliquant ainsi de nouvelle stratégie et possibilités.

Donc sur le papier tout pour plaire. Pourtant quand je me suis lancé dans le premier opus, la magie n’a pas opéré, car les repères qui forgeaient les précédents épisodes ont disparu. Le début est vraiment laborieux, lorsque l’on débarque depuis les prédécesseurs, Medieval et Empire notamment, car beaucoup d’informations de tutoriel sautent à l’écran, sans laisser beaucoup d’autonomie au joueur. « Va envahir cet endroit, construis tel bâtiment, va prendre cet objet, etc. » Le sentiment de conquête et de liberté présent auparavant manque à l’appel.

En garde vil poney !

En garde vil poney !

Allé viens, on est bien…

Mais quid de cette suite ? Hé bien c’est pareil, mais il m’a offert une deuxième chance de m’y intéresser. Si on persévère et on passe l’obstacle du début, la liberté présente dans les précédents épisodes revient. L’ajout de magie et de héros sur les champs de bataille et un réel plus pour la série, de même que la profondeur de l’univers de Warhammer. La seule différence entre les deux opus est « l’ajout » de quatre races (Skaven, Elfes Noirs, Hauts-Elfes, Hommes-Lézard) et d’une nouvelle carte/campagne.

Un peu faible, même si chaque race a ses caractéristiques propres, vraiment bien représentées. Par exemple, les cités Skaven ne sont visibles que sous forme de ruines sur la carte principale, les Hommes-Lézards collectent des tablettes et créent des rituels afin de faire apparaître des dinosaures, etc. Les mécaniques de progression technologique sont également différentes, ainsi que les unités sur le terrain, bien entendu. Ces dernières ne sont d’ailleurs pas un simple « reskin » entre chaque race, les combattants possèdent de profondes différences. Par exemple, les Hauts-Elfes ont une superbe capacité d’attaque à distance, tandis que les Hommes-Lézard compensent leur minable lancée de javelot avec des tricératops et autre t-rex, qui n’ont pas leur pareil lors d’une charge. Ces disparités entre les races définissent ainsi les difficultés de la partie.

DLC mon ami

Si l’on possède le premier épisode Total War: Warhammer (TW:W1), ainsi que ses DLC, une campagne avec toutes les races est ajoutée, assurant alors des centaines d’heures de jeu. Mais cela demande un investissement financier total pour TW:W1 + DLC + TW:W2 + DLC (pour l’instant) de CHF 213.- ! Abusé, sachant que TW:W1 et ses DLC n’ont pas subi de baisses de prix permanente depuis leurs sorties.

Les batailles de sièges sont souvent épiques

Les batailles de sièges sont souvent épiques

TW:W2 ne déroge pas à la règle des Total War, c’est-à-dire la foire aux DLC. Le dernier, Rise of the Tomb Kings, est sorti avec l’ajout de la race « Rois des Tombes », participant à la campagne du vortex de TW:W2.

Cet ajout de race vient avec tout l’attirail nécessaire, un nouvel arbre technologique basé sur les dynasties, comme dans l’Égypte ancienne, des nouvelles unités, héros et mécaniques de jeu. Le recrutement de petites unités ne coûte rien, car nos pouvoirs de nécromancien permettent la réanimation de nos troupes. Plusieurs ajouts de gameplay du genre sont présents et en totale adéquation avec la race et l’univers Warhammer, créant réellement une nouvelle race avec son ambiance, ses points faibles et ses avantages. Un bon DLC, mais un peu cher.

Outre la nécessité d’avoir une grosse machine pour profiter vraiment de très beaux graphismes et les temps de chargement interminables, TW:W2 reste une réussite, tout comme le précédent, que j’ai recommencé.

 

8 DLC sur 10

Les charges de dinosaures font toujours leur petit effet dans les rangs ennemis

Les charges de dinosaures font toujours leur petit effet dans les rangs ennemis

 

 

 

Author: Mush

Il est indubitablement, chez Semper Ludo, l’homme de tous les superlatives. Il est le plus grand que Founet, plus vieux que Marsouin, plus beau que Zyvon, plus riche que ces trois-là réunis et surtout plus en retard aussi, souvent. Parolier de l’extrême (le tube des 90ies "Au pied de la lettre", c’est lui), Guitare-héros à ses heures (les plus sombres de notre histoire), Mush fonce dans la vie tel une locomotive humaine. Une enfance menée tambour battant lui a permis de réunir un set complet de capacités vidéo-ludique (tout matériel confondu) de premier-ordre, mais pas que. Ses compétences et son vaste champ d’expertise dans de multiples domaines le tiennent éloigné plus que de raison de ses consoles et de son PC… Malheureusement pour nous tous. Il est donc de bon ton de chérir n’importe quel contribution de ce grand homme si vous parvenez à mettre la main dessus.

Share This Post On

2 Comments

  1. Franchement il faut se relire. En une lecture en diagonale (et vraiment en diagonale), j’ai déjà repéré plusieurs fautes qui cassent pas mal le moindre crédit qu’on peut porter à cet article.

    Post a Reply
    • Salut,
      Merci pour le commentaire.
      Woups, effectivement il semblerait que le texte soit passé entre les mailles de notre relecture. Merci pour cette vigilance! 🙂

      Post a Reply

Laisser un commentaire