Ollie des stars [Hatoful Boyfriend: Holiday Star, PS4]

La cocaïne c’est mal, m’voyez? Ça donne des idées un peu chelou que vous trouvez géniales sur le moment, demandez aux années 80, elles confirmeront. Holiday Star ne fait pas exception, avec son roman photo à base de pigeons et autres espèces volatiles.

L’année passée, vers Noël, petit papa Founet est venu déposer un code dans ma PS4 pour que je puisse tester cette merveille de bizarrerie. Comme Founet est plus proche du Père Fouettard que du vieil obèse en rouge, j’ai mis une année à accoucher dans la douleur de ce test. Hé oui, chez Semper Ludo on sait prendre son temps! En plus, passé les 6 premiers mois, je me suis dit que j’attendais le Noël suivant. [NdFounet: Ben oui voyons, y a pas de raison…]

mot Hatoful Boyfiend PS4

Du suspense…!

Hatoful Boyfriend: Holiday Star est un jeu japonais. Comme à peu près tout ce que produit le Japon, ce jeu est sacrément barré mais parfois mignon. Le mammifère que vous êtes se retrouve embarqué dans une sombre histoire de vols de sapins de Noyel, dans une ville peuplée d’oiseaux. Pourquoi? Parce que Japon, cherchez pas, ça doit être les radiations.

raciste Hatoful Boyfiend PS4

De la tension…!

Holiday Star est la suite de HB (non, pas les crayons). Alors déjà, c’est pas vraiment un jeu, dans le sens où l’interactivité est extrêmement limitée. Voyez ça plutôt comme un roman photo ou une bande dessinée qui ne changerait de dessin que toutes les 3 pages. Alors que vous « menez » votre enquête, vous visitez différents lieux et rencontrez moult personnages aux noms exotiques. À chaque fois qu’un protagoniste parle, sa photo apparaît à l’écran suivit d’une boîte de dialogue tout ce qu’il y a de plus classique. J’ai bien dit photo, et pas dessin ni modélisation. Vous vous souvenez des Final Fantasy? [NdFounet: Il paraît vaguement que le XV vient de sortir. Le test à venir dans 2 ans!][NdMarsouin: Founet arrête de pirater mes tests!] Son univers immense, ses personnages attachants, ses dialogues interminables, ses scénarios épiques et son système de combat jouissif? Bien, ne retenez que les dialogues et vous avez Hatoful. La seule action qui vous est demandée se résume donc à passer le texte d’une fougueuse pression sur la touche X. Peut-être trois fois au cours de l’histoire aurez-vous un choix à faire, qui n’aura aucune incidence. Il semblerait, d’après le Dieu du savoir Intern’eth, que son prédécesseur proposait beaucoup plus d’embranchements narratifs menant à des fins différentes. Pas avec Holiday Star qui est à la limite du label DLC.

tank Hatoful Boyfiend PS4

De l’action…!

À croire que les développeurs savaient que c’était un peu chiant et ont implémenté la possibilité de tout passer à vitesse maximum d’une simple pression du bouton triangle (impossible de lire), afin de pouvoir finir l’aventure en cinq minutes. Seconde différence, mais toujours pas d’après mon expérience personnelle: le premier volet était ce qui s’appelle un « Otome »: un jeu vidéo axé narration un peu cul-cul, destiné aux femmes esseulées (bravo le sexisme). Une « dating-sim » avec un but. Rien de tout ça dans Holiday Star qui raconte son enquête de manière linéaire. Le tout ressemble à une mauvaise blague, mais que nenni! Le premier Hatoful est le fruit d’une seule et même personne (bien que Devolver aient été impliquées pour le portage international), la mangaka à l’origine du web-comic dont est tiré le jeu.

L’histoire en elle-même est plutôt mignonne et ravivera en vous l’esprit de Noël, barbares que vous êtes. Cependant, pas de grosses surprises scénaristiques dans le traitement des personnages et de leur évolution, c’est du déjà-vu à la sauce japonaise. La durée de vie est quant à elle très courte : entre 3h30 et 5h30 selon votre vitesse de lecture.

Coeur Hatoful Boyfriend PS4

…et des oiseaux, plein d’oiseaux!

Cet OVNI est destiné à un public particulier, c’est certain. Mes connaissances sur le Japon étant très limitées, je ne remettrai pas en doute le bien-fondé d’une expérience comme Holiday Star. Cependant, je me permets de vivement critiquer le manque d’interactivité. À conseiller pour qui aime l’ornithologie, Noël, le Japon, et lire. Beaucoup.

Note: 6 Tori sur 10

Également disponible sur PC, OS X, Linux, et PS Vita.

Author: Marsouin

Un homme, une œuvre, une légende ! Ainsi se résume Marsouin, de son vrai nom Marcel Soupape. Il fit ses premiers pas vers la gloire avec la console NES, grâce à son mentor et modèle, son frère. Et tout de suite, c’est le tourbillon et l’enchaînement, notamment, de la Super NES, la N64, la Dreamcast (pas son meilleurs passage), Playstation, Xbox et enfin Xbox 360. Malgré une légère décadence dans son parcours, compensé notamment par sa liaison constante avec un PC, ce n’est rien comparé à la traversée du désert qui suivi. Ni les consoles, ni les PC ne furent d’intérêt pour lui, mais seulement les femmes, l’alcool, la drogue (Les Tuc) et le Djent. Un classique, mais l’histoire finit bien. Car soudain, c’est la rédemption! Contacté par Rael directement, il redécouvre son potentiel via un bol d’urine tous les matins et s’achète une PS4. Depuis le succès est à nouveau au rendez-vous, comme une annonce d’apocalypse.

Share This Post On

Laisser un commentaire