Romulus & Juliette [Imperator Rome, PC]

Cher Journal, enfin je trouve le temps de t’écrire à nouveau. Tu m’as bien manqué. Et je profite d’une énième interdiction d’écran (merci encore à Moooosieur l’expert, je sais tout, de la RTS pour ses conseils de bouffons) pour te parler de mon nouveau chéri ! Imperator Rome qu’il s’appelle. Il ne paye pas de mine, mais il est tellement Rome-antique.  

Si si la famille.

Je t’avais déjà entretenu de son grand frère Europa Universalis IV, tellement intelligent et mature <3<3<3. Et de son cousin de l’espace Stellaris, qui se la pétait un peu trop à mon goût. Ah, et il y a aussi son autre frère, Crusader Kings 2. Je ne t’en ai pas tellement parlé, mais il est aussi tellement sexy, avec sa gestion étendue des lignées familiales féodales. Ils me font tous fondre tant ils sont cutes ! Bon, y a aussi son tonton de Prusse, Heart of Iron IV qu’il s’appelle, mais il est un peut trop agressif des fois #envahirlapologne #OKLM.

On va commencer par un truc bien sexy! Un tableau Excel bien gras sur le commerce! Jajajajaja

Déjà de un, son papa, Europa Universalis : ROME, il est un peu vieux, donc un peu moche, hein. Mais il lui a transmis un super univers bien chanmé : jouer Rome, la ville éternelle, quelques centaines d’années après sa fondation (304 avant JC) jusqu’en -28. L’idée c’est de participer à la création de l’empire, pas d’en gérer un. Le jeu s’arrête donc avant que la carte ne soit entièrement repeinte à ta couleur fétiche #fushiamapréférée.

Le sénat, c’est ici qu’on rencontre les gars sûrs qui pèsent dans le game. Si si.

Il tient donc beaucoup de ses fratels, toi-même tu sais. Moins axé sur la gestion de sa progéniture que CK2, mais avec une composante de gestion des grandes familles patriciennes plus profonde que EUIV, il semble être le mélange parfait entre ces deux bogosses. Trop pas le seum !

La carte elle est tellement énorme ! Sur la tête de ma daronne quoi ! 7000 provinces ! Un truc de ouf ! Et chaque petite nation est jouable. Des petites tribus nordiques (ancêtres des vikings #loveRagnar <3 ) aux royaumes de l’Inde lointaine. Et avec des fonctionnements différents suivants les systèmes politiques. Non mais j’hallucine ! #LOURD

Une petite vue de l’Asie. Y a du monde quoi!

 

Même ok pour les boloss

Au début, y a un monstre didacticiel, tu vois. Ils te prennent par la main, mais trop. C’est vachement nouveau, quoi, dans les autres jeux de grande stratégie de Paradox c’est super hard de comprendre direct. Fallait un QI de douze mille au moins #tropSmart. Mais là, hop c’est bon quoi même les Ch’tis à Mykonos y peuvent essayer. J’déconne c’est quand même trop des cassos! ptdr! cheh!

Ouais d’ailleurs, askip, je t’avais déjà parlé de grande stratégie, hein? Ah, tu me connais trop. En même temps, c’est normal t’es mon journal 😊. Haha, cet egotrip lolilol XD. Donc la grande stratégie façon Paradox, c’est la gestion d’une nation sur un nombre démentiel de détails pendant une période historique donnée. Avec donc la possibilité de jouer un pays majeur, comme une province oubliée. Hé, t’as vu comme quand je me donne de la peine de charbonner? Je fais trop des phrases de nerd lol ^^. Mais ça m’enjaille trop, t’as vu ?

L’armée! La guerre! La virilité! (On remarque le choix d’options plantureux.)

Je vais trop pas tout détaillé tous ses bails, hein, ça va être méga relou sinon. Mais je veux juste t’écrire qu’il y a, comme d’hab, une quantité de ouf de trucs à surveiller et à modifier. Genre les routes commerciales, la religion, la culture, les intrigues politiciennes, les grandes familles patriciennes, la stabilité nationale, les différentes tactiques militaires, la colonisation, la marine, la corruption, la composition des armées, la nomination de gouverneur plus ou moins fidèle, les mercenaires, le sénat, les lois, la recherche… entre autres. Truc de malade, frère ! Autant dire que c’est pas plus mal de commencer à une période où l’Empire romain n’est encore qu’une petite république. Parce que ça se complexifie hyper vite et t’es rapidos en PLS si tu fais pas gaffe. Mais avec méthode, ben ça passe crème !

Avenches, Aventicum. Les fiers Helvètes aux bras noueux!

 

Et en français ça donne quoi?

Voilà, vous avez pu voir à l’écrit l’état de mon cerveau de fanboy après plusieurs dizaines d’heures sur le nouveau bijou de Paradox. Franchement, en l’état, le jeu est hyper propre day one, ce qui est une gageure pour ce genre de titre. Il ralentit en peu en late game, mais ça devrait normalement s’améliorer rapidement. Une vague de patchs doit arriver dans les heures qui suivent. De plus, en suivant la philosophie du développeur/éditeur, le jeu sort en ayant dans ses entrailles la charpente nécessaire pour supporter moult mods et quantité de DLC qualitatifs. Ces derniers sont d’ailleurs particulièrement bienvenus dans ce genre de jeu au contenu abyssal, qui mérite parfois des approfondissements particuliers. Notez bien qu’Imperator Rome n’est pas encore aussi dense qu’un Europa Universalis IV d’aujourd’hui, patché et DLCé de frais. Mais ça va venir.

Empire de Cesar Zyvon en formation!

Empire de Cesar Zyvon en formation! #Selfie #nofilter

Bref, moi je suis super content, j’ai un GOTY pour les 3 prochaines années, au moins.

9 skyblogs / 10

Également disponible sur Mac OS et Linux.

Author: Zyvon

Élevé à la dure par des parents aux penchants amish, hermétiques à la technologie, l’accès aux jeux vidéo n’a pas été facile pour Zyvon. C’est en utilisant l’argent de sa bar-mitzvah, reçu lors de sa première communion, qu’il s’acheta lui-même un ticket pour les mondes diaboliques de la perversion sous la forme d’une Megadrive. #TeamSonic. Malheureusement, il vécu la crucifixion du hérisson bleu comme une trahison et renonça à jamais aux consoles, pour rejoindre les rangs bénis et accueillant de la glorieuse “PC Master Race”, en jurant qu’on ne l’y reprendrait plus. Son éducation sévère mais néanmoins rustique, lui a donné le gout des choses bien faites et faites jusqu’au bout. Zyvon est dur mais juste mais dur.

Share This Post On

Laisser un commentaire