Gamescom 2019 – Dual Universe

C’est l’histoire d’un mec qui entre au resto et qui commande tout ce qu’il y a sur la carte. Ou alors c’était les développeurs de Dual Universe avec la liste des features possibles… Je sais plus trop.

Ce qui est sûr, c’est que les Français de Novaquark n’ont pas froid aux yeux. Ils préparent un jeu d’exploration spatiale avec tout. Tout. On va dire que la base est Minecraft : le joueur peut creuser n’importe où pour trouver du minerai, qui peut être ensuite transformé en matériaux intermédiaires et produits plus ou moins raffinés. Pour bâtir l’ossature des bâtiments ou des véhicules, il faut utiliser un système de construction par voxels de différentes tailles, sur lequel on vient intégrer des éléments plus complexes, comme des sièges, des moteurs ou des pots de fleurs.

Très vite, il va falloir faire un choix de vie. Dual Universe ne contient aucun PNJ, toutes les interactions se feront entre joueurs. Pas de marchand ni de garage, sauf si on décide justement de devenir soi-même ce marchand. On peut donc choisir de passer les premières heures de jeu à mettre en place une chaîne de production d’acier ou d’autres alliages, pour les revendre ensuite et s’acheter un vaisseau à un autre joueur, qu’il aura construit avec nos métaux et les moteurs du voisin d’en face. Certaines actions peuvent être automatisées, comme la transformation et le stockage de ressources, mais l’extraction depuis un filon, qu’on aura au préalable localisé à l’aide d’un scanner, doit se faire par le joueur.

Les concepteurs du jeu espèrent voir apparaître une forme d’économie autogérée, simplement basée sur l’offre et la demande. La variété des ressources d’une planète étant limitée, explorer de nouveaux mondes pour acquérir d’autres matériaux est logiquement l’étape suivante. Du coup, on peut également se spécialiser dans le transport de personnes ou de ressources d’un monde à l’autre. Transport sécurisé, parce qu’en dehors de certaines zones sanctuaires, les joueurs peuvent s’attaquer. Et pour ceux qui n’auraient pas l’esprit d’aventure, il est également possible de construire des ordinateurs dans le jeu et de les programmer…

J’ai oublié de préciser que tous les joueurs se retrouveront sur un seul et même serveur, et se partageront donc les ressources disponibles. La surface des planètes est de l’ordre d’un pays comme l’Angleterre ; il devrait donc y avoir de place pour tout le monde. Si le moteur physique est plutôt réaliste, l’espace n’est pas loin et est accessible, même sans sa licence de pilote.

La quantité vertigineuse de possibilités de jeu offertes par Dual Universe suffira-t-elle à détrôner des mastodontes comme Eve Online ou Elite : Dangerous? Ou est-on en plein syndrome No Man’s Sky ? Vu l’avancement du développement, difficile de trancher. J’espère le premier cas, on a envie d’y croire, mais ça risque de se finir comme le second…

L’alpha 2 est disponible dès aujourd’hui et la sortie est prévue fin 2020 sur PC.

Author: Vertigo

Un jour de départ à la Gamescom, une gastro foudroyante avait terrassé pratiquement l’ensemble de la rédaction de Semper Ludo. C’est donc sur un quai de gare que fût recruté Vertigo, à titre de stagiaire porte-gobelet. Il aurait pu s’appeler Augustin, mais non. Le pérégrin sillonnait la région, à pied nus, bien dans ses baskets, en quête d’une pauvre âme à soulager d’un fardeau, d’un prochain à aider ou d’une veuve à dés-éplorer. Sa 3DS ne quitte jamais sa poche et il est doté d’une connaissance de la culture japonaise éclairée et d’une sagesse mystique lorsqu’il s’agit de refuser les petits fours d’un éditeur véreux (ceux aux anchois). Il boxe dans la catégorie Nintendo depuis la NES, mais ne rechigne pas à tâter du PC et sait lire dans les étoiles les mouvements de ses adversaires sur Towerfall. Vertigo a ainsi embrassé (avec la langue) la cause semperludienne et a su prouver sa valeur en gagnant ses galons de chroniqueur. Certaines rumeurs et Paris Match affirment qu’il est capable de parler aux yoshis les soirs de pleines lunes et qu’il les rejoindra lorsque le moment sera venu. En attendant, on lui demande juste de rendre ses textes.

Share This Post On

Laisser un commentaire