Gamescom 2015: Mighty n°9 chez Deep Silver

La gastronomie de Cologne, pendant la Gamescom, passe beaucoup par « à peu près rien » à midi et une bonne grosse dose de Schnitzel le soir. C’est une recette impayable qui tient sans problème une semaine entière. Mais que penser d’une recette qui dure depuis plus de 20 ans?

Mighty n°9 reprend en effet des mécaniques qui dates de la première NES et y ajoute des nouveautés issues du 21e siècle. Le jeu est annoncé comme étant le successeur spirituel de la saga des Megaman. « Spirituel » c’est vite dit. Son producteur, Keiji Inafune (haha, In a Founet, hum…) a œuvré pendant des années chez Capcom avant de claquer la porte, en critiquant le jeu vidéo japonais et en ouvrant un Kickstarter-je-vais-le-faire-tout-seul. Bim, en moins de temps qu’il ne faut pour dire « Shenmue« , voilà que la somme recherchée est déjà dépassée. Le jeu sortira donc sur de multiples supports comme PC, Mac, Wii U, 3DS, Xbox One, Xbox 360, PS4, PS3 et PS Vita. Mais si on veut être honnête, il faut bien reconnaître qu’Inafune, avant de claquer la porte, il a pris la peine de laisser les tiroirs ouverts. A ce niveau là ce n’est plus de l’hommage, c’est de la copie sur son voisin, hop 3 heures de colles. J’ai directement pu essayer le jeu et ma première constatation était que tout était très « lourd ». Megaman Beck a du mal à décoller lors de ses sauts et retombe très vite. Bien que le producteur présent m’explique que le jeu s’adresse autant aux casus qu’aux hard cores, je pense plutôt que ce jeu vise une niche bien particulière, celle des speed runners.

mighty n9 animation

Rien à redire question animation.

Les nouvelles mécaniques dont il était question ci-dessus, s’en est surtout une: tirer sur les ennemis ne les tue pas, mais les étourdit. Il faut ensuite les « dasher » pour les éliminer. Une fois cette manipulation intégré, il est possible d’enchaîner des éliminations très vite, de faire des combos et de palier la lourdeur que j’ai ressenti au début. Mais sinon, on se déplace dans des décors très ressemblants à ceux de Megaman, à chaque boss éliminé on acquiert son pouvoir et chacun d’entre eux est sensible à un pouvoir particulier. C’est du très très connu. Puisque les combos récompensent également le style, je pense que nous allons nous retrouver avec une pléthore de vidéos sur Youtube de gens qui essayent de terminer les niveaux le plus vite possible. Les joueurs occasionnels, eux, risquent de se lasser assez vite. Je dis pas que c’est mal non plus, mais peu original. La sortie est prévue pour le premier trimestre 2016.

Mighty n9 c'est marrant

C’est marrant…

 

 

 

 

 

 

 

Mighty n9 ca me rappelle

… ça me rappelle…

 

mighty n9 quelque chose

… quelque chose.

 

 

 

 

 

 

 

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Laisser un commentaire