A en tomber raide… (Tomb Raider, PS3, XBox 360)

Ce jeu de mot douteux nous poursuit depuis 1996, date de la sortie du premier Tomb Raider. Au fil des ans, un mythe s’est construit autour de celle qui est devenu une icône culturelle. Cet univers s’est élargi par des passages au cinéma et à la bande dessinée, entre autres et de régulières apparitions plus ou moins heureuse dans le panorama des jeux vidéo. C’est un nouveau départ qui nous est proposé aujourd’hui: la première aventure de la toute jeune Lara.

Des éclairages dynamiques impressionnants. Le feu occupe une place cruciale dans la survie.

Des éclairages dynamiques impressionnants. Le feu occupe une place cruciale dans la survie.

La relance de cette licence s’annonce paradisiaque: un navire scientifique fait route à travers le Pacifique, transportant des archéologues à la recherche d’une antique cité japonaise disparue. Parmi eux, se trouvent Ms. Croft, étudiante talentueuse et enthousiaste. Malheureusement, une tempête entraînera le naufrage du bateau et obligera son équipage à survivre sur une île hostile. Le joueur accompagne alors Lara dans un éprouvant parcours du combattant, dont l’issue sera l’avènement de la plus téméraire des pilleuses de tombes. L’esprit de survie se trouve donc au centre de cette aventure où tout est agencé pour que le joueur prenne conscience de la fragilité de l’héroïne. Rarement le sentiment de compassion n’aura été aussi exacerbé dans un jeu. L’île regorge de dangers de toutes sortes, mais elle possède également une histoire, dévoilée petit à petit au travers de notes ou documents éparpillés par d’anciens naufragés, conférant ainsi un côté à la fois oppressant, intriguant et mystique, à l’atmosphère ambiante. Le tout est soutenu par une réalisation qui lorgne fortement vers les films d’action. On reprochera alors le manque d’interactivité de certaines scènes qui nous cantonnent dans un rôle de spectateur. En parlant de l’aspect cinématographique, le doublage des personnages est plutôt convaincant, la voix de Lara collant bien au personnage. Ajoutons encore à cela des graphismes et une animation soignée et nous tenons l’un des grands titres de ce premier trimestre.

"Dépaysement assuré" avait garanti l'agence de voyage...

« Dépaysement assuré » avait garanti l’agence de voyage…

A l’heure de si nombreuses suites et reprises de licences à succès, ce nouveau Tomb Raider démontre que l’on peut faire du neuf avec du vieux, sans sombrer dans la pâle copie. Les énigmes sont moins retors et les phases d’exploration de temples plus discrètes que dans les épisodes précédents, mais il s’agit indéniablement d’un excellent jeu d’aventure amenant une vision novatrice d’un personnage culte.

9 Indiana Jones sur 10

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Laisser un commentaire