Origami mon ami [Tearaway Unfolded, PS4]

Si le papier bat Spock et le caillou, mais se fait battre par le lézard et le ciseau, alors je ne comprends pas pourquoi un cube de papier journal peut me faire perdre une vie. Voici le seul défaut que j’ai trouvé à Tearaway Unfolded sur PS4.

L’histoire de ce jeu de plate-forme est assez simple, c’est un messager qui doit livrer un mot au joueur que vous êtes. Mais pour atteindre le trou dans le ciel (qui représente le monde extérieur), il faudra passer par moult péripéties dans cet univers fait de papier. Il faudra notamment se battre contre les Scraps, de vilain cube de papier.

Déjà disponible depuis presque deux ans sur PS Vita, Tearaway jouit d’une très bonne réputation. Il est reconnu pour son style visuel, sa créativité, son level design et son gameplay qui utilise beaucoup les capacités de la console (écran tactile, caméra, gyroscope, etc.). Seul problème : on parle de la Vita ! Pas de console, pas de jeu ; pas de jeu, pas de ventes ; pas de ventes, pas de ventes. La PS4 s’écoulant bien, les gars de Media Molecule se sont dit qu’une sortie sur l’autre support de Sony serait une bonne chose. Voici chose faite.

Tearaway unfolded PS4 environnements

Les environnements sont variés et toujours superbes

Mais, comme les développeurs nous l’ont expliqué durant la GamesCom, la PS4 possède moins de capteurs et de senseurs. Un travail de transformation du gameplay était donc nécessaire. Beaucoup des capacités de la PS4 sont utilisées, à commencer par le gyroscope de la manette permettant d’éclairer les Scraps, afin de les hypnotiser et les jeter dans les trous. Mais également le touchpad de la manette qui permet de faire des dessins et de customiser son personnage ou de maîtriser le vent. Il est aussi possible d’ajouter des photos via la Playstation Camera ou une application sur smartphone et tablette. Bref, le cœur du jeu reste présent mais la manière de le parcourir a été repensée et s’intègre très bien à cet excellent univers.

Le personnage est complètement customisable et donc un petit moustachu des années 40 avec un sexe collé sur le front est tout à fait possible !

Le personnage est complètement customisable et donc un petit moustachu des années 40 avec un sexe collé sur le front est tout à fait possible !

Avec son monde fait de papier, soutenu par des graphismes très soignés, la créativité et la poésie sont au centre du jeu. Les bruitages ainsi que la musique sont sans reproche, de même que le level design qui évolue constamment au fur et à mesure que notre messager obtient de nouvelles capacités. Petit ou grand, on ne s’y ennuie que rarement.

En conclusion, si vous n’avez pas joué à la version Vita foncez dessus et si vous y avez déjà joué, faites un chifoumi avec votre postier. Si vous gagnez vous devez l’acheter (le jeu pas le postier).

Note: 9 papy russe sur 10

Author: Mush

Il est indubitablement, chez Semper Ludo, l’homme de tous les superlatives. Il est le plus grand que Founet, plus vieux que Marsouin, plus beau que Zyvon, plus riche que ces trois-là réunis et surtout plus en retard aussi, souvent. Parolier de l’extrême (le tube des 90ies "Au pied de la lettre", c’est lui), Guitare-héros à ses heures (les plus sombres de notre histoire), Mush fonce dans la vie tel une locomotive humaine. Une enfance menée tambour battant lui a permis de réunir un set complet de capacités vidéo-ludique (tout matériel confondu) de premier-ordre, mais pas que. Ses compétences et son vaste champ d’expertise dans de multiples domaines le tiennent éloigné plus que de raison de ses consoles et de son PC… Malheureusement pour nous tous. Il est donc de bon ton de chérir n’importe quel contribution de ce grand homme si vous parvenez à mettre la main dessus.

Share This Post On

Laisser un commentaire