J’arrive Drake possible [Uncharted : The Nathan Drake Collection, PS4]

Uncharted pourrait être l’enfant bâtard d’un ménage à trois entre Indiana Jones, Tomb Raider et Die Hard. Sur la trace d’expéditions historiques, toujours poursuivi, Nathan Drake ne souffle jamais. Les 3 premiers jeux issus de la précédente génération se sont vu offrir un lifting en préparation de la sortie du quatrième et sont réunis pour la toute première fois sur une seule et même galette.

Jaimal The Nathan Drake Collection PS4

Le célèbre fusil « j’ai mal »…

En terres inconnues

Je n’avais jamais joué à cette série. Pas faute de volonté hein, c’est juste que je suis passé de la Playstation (oui oui, la toute première qu’il fallait retourner) à la PS4 sans passer par les versions intermédiaires. Et quelle erreur ! Dans l’ensemble, j’ai apprécié (quasi) chaque minute passée aux cotés de Nate – c’est son petit nom – et ses acolytes. The Nathan Drake Collection rassemble 3 aventures épiques avec des personnages attachants, le savoir-faire des studios Naughty Dog (Crash Bandicoot, Jak & Daxter, The Last Of Us) et Bluepoint Games (Titanfall), un peu moins d’une dizaine d’heures de cinématiques et le double d’heures de jeu. Cette version remasterisée propose des graphismes revus à la hausse, l’ajout de nouveaux modes de difficulté, d’un mode speed-run avec un compteur de temps, de classements, de cheats et d’un mode photo (ne me demandez pas l’intérêt je ne fais que transmettre), ainsi que moult petites modifications apportées aux 3 jeux (IA, visée, etc.).

escalade2 The Nathan Drake Collection PS4

Fais pas l’con José!

Bon, ne nous voilons pas la face, jouer à Uncharted se résume souvent ainsi: je courre, je tire, j’escalade, je regarde une cinématique et je recommence. C’est valable surtout pour le premier opus, qui en plus propose un mode combat assez rigide et pénible. Les commandes obéissent de manière très aléatoire et la couverture ne fonctionne que moyennement. Pour être franc, j’ai fini par descendre la difficulté en facile face à l’agressivité de l’IA et le manque de munitions, ce qui ne m’a pas empêché de mourir pas mal de fois (je suis un peu nul aussi). J’ai pu heureusement rehausser le niveau pour les jeux suivants grâce aux modifications flagrantes apportées au combat. En effet, nette amélioration du corps-à-corps pour palier au problème des munitions, et remaniement du lancer de grenades. Il en va de même pour les variations apportées au gameplay : plus d’énigmes, de dialogues en jeu, et des phases de plate-forme aux proportions juste épiques. On se croirait parfois dans un film de Michael Bay, la qualité en plus. Attention toutefois, les phases scriptées sont assez bien dosées pour ne pas rendre le soft uniquement contemplatif.

Les tribulations d’un Chinois en Chine

Youwin The Nathan Drake Collection PS4

« Je mets les pieds où je veux… »

Comme expliqué plus haut, Uncharted : Drake’s Fortune, le premier des trois, est le seul que j’ai trouvé…hum… fastidieux ? La (longue) séquence en jet-ski avec des contrôles abusifs a particulièrement testé ma patience. La formule n’était pas encore au point et ma description sommaire d’un jeu qui se résume à escalader et tirer est bien trop vraie. Cependant, l’histoire est intéressante et présente déjà des éléments typiques qui reviendront plus tard. Un explorateur célèbre (pour la peine Francis… Drake) a laissé derrière lui des notes qui permettront à Nathan d’aller au bout de l’expédition initiale. Évidemment, en cours de route s’interposeront un gros méchant, des traîtres, et même du fantastique. Peut-être que mon inexpérience avec les jeux de shoot à la 3ème personne y était pour quelque chose ou peut-être que je devais me faire un peu la main, mais tout s’est amélioré par la suite.

Monastery The Nathan Drake Collection PS4

Népalais de la dernière pluie!

Uncharted 2 : Among Thieves vous emmène sur les traces de Marco Polo dans l’Himalaya, afin de retrouver le mythique royaume de Shambhala. Ce volet apporte les changements qui étaient nécessaires pour qu’un jeu correct qu’est le premier devienne une expérience vraiment plaisante. Les dialogues et le scénario sont toujours autant clichés mais tout est assez bien écrit pour que ça passe. Certaines répliques sont mémorables de débilité, et moi l’humour ça me parle. La réalisation passe à la vitesse supérieure avec des plans larges, des phases « promenade / dialogue » à foison et des cinématiques et autres scripts plus longs et dignes des meilleurs films.

Plus de personnages, moins de shoot, parfois remplacé par de la tatane mano a mano ou des séquences de fuite, une chronologie mélangée, bref une approche clairement plus orientée du coté du cinéma. On y trouve également plus de casse-têtes : Nate doit alors s’aider de son journal parsemé de notes pour trouver la solution et avancer. La complexité des énigmes est bien dosée et j’ai dû un peu réfléchir sans forcément rester bloqué trop longtemps. Enfin, le level-design a aussi été peaufiné. Alors que le premier volet vous fait parfois tourner en rond, le chemin à suivre est maintenant assez clair, sans forcément être indiqué à coup de néons qui clignotent.

Run The Nathan Drake Collection PS4

Nathan les fait toutes craquer.

Dans Troischarted (oui bon ça va je fais les jeux de mots que je veux d’abord !), sobrement intitulé Uncharted 3 : Drake’s Deception, c’est encore plus la surenchère et j’ai même lâché quelques « wow ! » tant l’action devient intense. Même schéma narratif que les deux autres, le scénario vous emmène au quatre coins du monde. Critiqué à sa sortie pour le manque de contenu additionnel propre aux précédents titres, le tir a depuis été corrigé et vous pourrez vous amuser à habiller Drake n’importe comment, le rendre obèse, ou encore faire les niveaux en mode miroir.

Wunderschön

boat The Nathan Drake Collection PS4

Coucou je suis où?

Qui dit refonte, dit graphismes améliorés. N’étant pas un grand spécialiste, je vous invite à regarder cette vidéo de comparaison pour vous faire vous-même une idée des modifications apportées depuis la sortie initiale. Je noterai juste les fps qui sont bloqués à 60 sans jamais faiblir, très bon point. Tout a été lissé et détaillé mais les niveaux du premier sont encore assez vides et j’ai parfois remarqué quelques soucis de lumière et de réflexions, par exemple sur les yeux des personnages, mais rien de très significatif.
La bande-son, élément souvent négligé, est juste excellente et s’est vue convertie en 7.1. Les arrangements orchestraux de Greg Edmonson (la série Firefly) collent pile-poil avec ce qu’il se passe à l’écran et je n’ai pas testé la VF, mais le travail de doublage en version originale est également au top.

Vous en reprendrez bien un peu ?

crash The Nathan Drake Collection PS4

Oups…

The Nathan Drake Collection propose donc 2 excellents jeux et un coup d’essai correct, le tout dans un emballage somme toute assez joli et à la hauteur des machines actuelles. Personnellement, j’avais vraiment l’impression au début de jouer avec le fils caché d’Indiana Jones (pour les aventures) et John McClane (pour les répliques et l’attitude). La comparaison avec d’autres oeuvres était inévitable, mais il faut saluer le savoir-faire des créateurs : ils ont su s’approprier le personnage de Nate et en faire « un petit malin qu’on aime bien quand même » grâce à ses répliques cinglantes et sa lucidité quant à son manque de pot systématique. Je comparerais les pérégrinations de Drake aux films d’action des années 90 : pas prise de tête, visuellement efficaces, et qui font bien leur boulot de divertissement dopé à la testostérone. Gros travail également apporté à la rejouabilité du titre en l’ajout de différents modes de difficulté (pour les casus et les PGM) et du speed-run.

Whoa The Nathan Drake Collection PS4

J’allais le dire!

Avec presque trente ans de retard, voilà enfin réunis les jeux Indiana Jones que l’on méritait étant gosses mais que l’on n’a jamais eu… J’exagère un peu mais c’est le sentiment agréable que me laisse cette anthologie. Je ne peux que vous conseiller de vous jeter dessus en attendant la sortie du 4 qui viendra mettre un point final à l’histoire commencée en 2007. En tous cas moi je vais aller harceler Founet pour qu’il nous procure un exemplaire !

8 fouets sur 10.

Jeu disponible uniquement sur PS4.

Author: Marsouin

Un homme, une œuvre, une légende ! Ainsi se résume Marsouin, de son vrai nom Marcel Soupape. Il fit ses premiers pas vers la gloire avec la console NES, grâce à son mentor et modèle, son frère. Et tout de suite, c’est le tourbillon et l’enchaînement, notamment, de la Super NES, la N64, la Dreamcast (pas son meilleurs passage), Playstation, Xbox et enfin Xbox 360. Malgré une légère décadence dans son parcours, compensé notamment par sa liaison constante avec un PC, ce n’est rien comparé à la traversée du désert qui suivi. Ni les consoles, ni les PC ne furent d’intérêt pour lui, mais seulement les femmes, l’alcool, la drogue (Les Tuc) et le Djent. Un classique, mais l’histoire finit bien. Car soudain, c’est la rédemption! Contacté par Rael directement, il redécouvre son potentiel via un bol d’urine tous les matins et s’achète une PS4. Depuis le succès est à nouveau au rendez-vous, comme une annonce d’apocalypse.

Share This Post On

Laisser un commentaire