I used to be a Pokemon like you then I took a mashmallow in the knee (Pokémon Donjon Mystère – Les portes de l’infini, 3DS)

Quand on parle de jeux vidéo comme d’un sujet de société, il est souvent question « de fossé intergénérationnel ». Cette notion défini la fracture entre une génération qui ne comprend rien aux jeux vidéo et celle qui en experte. Cette dernière se trouve alors en position de force car elle possède les codes pour appréhender ce média. Aujourd’hui j’annonce qu’il y a un fossé avant et après Pokémon.

Les Pokémon font plus peur en allemand!

Les Pokémon font plus peur en allemand!

J’en parlais justement dernièrement avec des joueurs qui ont quelques années de moins. Lorsque les Pokémon sont apparus en Europe, il s’agissait d’un truc de gamin pour moi. Je n’ai jamais adhéré au concept de ces petites peluches qui s’exprimaient par leurs noms. Pourtant pour ces joueurs plus jeunes les Pokémon sont devenus une vraie religion. Pour nous autres, joueurs des débuts de Nintendo, porter aujourd’hui un t-shirt avec des icônes Mario est un signe de ralliement, d’affirmation de son fier statut de joueur. Mais nous regarderons toujours avec un sourire amusé le type jouant sur sa 3DS Pikatchu. Le même sourire qu’ont ceux de la génération pré-« fossé intergénérationnel » envers ma 3DS « normale ». Cette constatation nous montre à quelle vitesse le monde des jeux vidéo évolue et de quelle erreur il s’agit de considérer ce monde comme un seul et unique domaine.

Lui c'est mon copain qui m'accompagne et qui me dit tout  ce que je dois faire. On peut lui choisir un nom... Certains sont directement refusés par le jeu...

Lui c’est mon copain qui m’accompagne
et qui me dit tout ce que je dois faire.
On peut lui choisir un nom… Certains sont
directement refusés par le jeu…

Au cas où nous n’en saurions pas encore convaincus, il y a bien autant de types de joueurs qu’il y a de types de jeux. Ce qui nous conduit à considérer les adolescentes se trémoussant sur Just Dance ou celui qui lance un jeu sur portable dans le train comme étant des joueurs aussi. Peut être ne se définissent-ils même pas ainsi. Pourtant, eux comme nous, serions forcé de le reconnaître pour autant que cela ait une quelconque importance. Car au final nous aimons bien catégoriser, étiqueter et définir mais dans quel but? Bien sûr cela aide à comprendre l’univers des jeux vidéo et ses multiples utilisateurs. Mais n’oublions pas que c’est avant tout une histoire de plaisir et que cette dimension reste fortement subjective.

Le tableau des missions à choisir pour rencontrer encore pluuuus de Pokémon

Le tableau des missions à choisir pour
rencontrer encore pluuuus de Pokémon

 

 

Je n’ai rien contre le phénomène Pokémon en soi, mais il me manque globalement des clés pour y être moins imperméable. Je partais donc avec un handicap pour apprécier ce RPG à la sauce japonaise. On y reconnaît vite les ingrédients « à la Final Fantasy« . Combat tour par tour, une équipe à gérer, un texte expliquant les effets des sorts jetés, des dialogues qui n’en finissent pas, etc. La patte Nintendo est elle aussi très présente puisque tout y est très « donnons nous la main et faisons une ronde autour du monde lala ». Beaucoup de conseils sont donnés au joueur comme ne pas oublier de sauvegarder la partie, etc. Bien que les donjons soient générés aléatoirement à chaque fois, ils se résument à une succesion de corridors pauvres et tristounets. Les combats vont trop vite (diantre, j’ai l’impression d’être un vieux con en écrivant ça) et on se retrouve à utiliser n’importe quelle attaque au petit bonheur la chance sans trop comprendre à quoi elle sert. Pour finir, ces combats ne permettent que de gagner des points d’expérience, le pillage d’objets étant peu voir pas présent.

A l'aide de la caméra il est possible de filmer des objets ronds pour trouver des donjons cachés. Non ça ne marche pas avec des... Enfin j'ai pas essayé... arrêtez de me regarder comme ça.

A l’aide de la caméra il est possible de filmer des objets ronds
pour trouver des donjons cachés. Non ça ne marche pas avec
des… Enfin j’ai pas essayé… arrêtez de me regarder comme ça.

Les originalités sont à chercher du côté des utilisations Street Pass permettant à plusieurs joueurs d’affronter un donjon ensemble à la recherche d’un Pokémon légendaire. La mort au combat n’est pas nécessairement une fatalité si l’on s’accorde le luxe d’attendre de croiser quelqu’un ayant placé une « résugraine » dans ses options Street Pass. Celle-ci vous permettra alors de vous relever vaillamment.

En plus de ne pas avoir aimé ce jeu de manière générale, il me donne l’impression d’être un vieux… et j’aime pas être un vieux… c’est peut être aussi pour ça que j’ai pas aimé ce jeu…. la boucle est bouclée.

Note: 3 Qulbutoké sur 10 

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Laisser un commentaire