Gamescom 2021 – Opening Night Live

Alors comme ça on est déjà en septembre, ou presque? Ça passe à une de ces vitesses, mon pauvre ami. Donc là normalement, ce serait la période où mon régime alimentaire se limiterait à des Wienerschnitzel, accompagnées des fameuses bières Kölsch de Cologne. Mais non, la pandémie traine toujours et la Gamescom est toujours en édition numérique. Alors c’est depuis mon chez-moi que j’ai assisté au show d’inauguration du salon européen annuel du jeu vidéo.

Durant les deux heures de présentation, c’est pas loin de quarante jeux qui ont défilé devant nos yeux, avec plus ou moins de contenu. On y a vu de l’intriguant, de l’attendu, du très chelou, du convenu. Et des Tortues Ninja. Voici donc un petit récapitulatif ce qu’il fallait voir. Et si vous voulez la version menu en cinq plats et digestif, faites donc:

 

On commence avec un préshow clairsemé de bandes-annonces estampillées « World Premiere », mais dont certaines sont déjà en ligne depuis des mois. Magie du monde de la comm’, probablement. On en retiendra l’annonce du nouveau jeu des créateurs de Guacamele, Nobody Saves the World

Et peut-être Dream Cycle, car il représente la réunion de deux figures du milieu, Toby Gard (créateur du personnage de Lara Croft) et l’éditeur Raw Fury. Et là, on entre dans le vif du sujet: comme à chaque fois, la plupart du contenu montré ne laisse que peu de place à un avis critique. Il est toujours important de creuser un peu plus. Là, on en voit pas grand-chose, peu ou pas de gameplay et on rappelle la règle d’or qui est de ne jamais se laisser happer par l’envie de cliquer sur le bouton « précommande ».

 

Apparaît ensuite l’inénarrable (sic) Geoff Keighley qui, à force de présenter toutes les cérémonies de jeux vidéo du monde ou presque, en arrive gentiment à se calmer et devenir plus regardable. Au moins, ce soir-là il n’en a pas fait des caisses (ou juste pas trop…).

La tentative de susciter l’envie est rapidement placée assez haut, avec l’annonce déjantée d’un prochain Saint Row 5. Pourtant l’accueil semble assez froid, puisque de nombreux commentaires sur Internet indiquent que ce n’est pas l’angle (trop lisse) qui est attendu d’un jeu de cette série. La patte semble lorgner cette fois plutôt du côté de Fortnite que de l’irrévérencieux auquel nous avait habitués cette série. Ce ne serait pas la première fois que le public s’enflamme, dans un sens comme dans l’autre, pour quelques minutes de vidéo…qui ne montre pas de gameplay. Et le hasard comme de par hasard faisant vraiment bien les choses, Saints Row 3 est en téléchargement gratuit sur l’Epic Games Store depuis hier.

 

Mais juste derrière c’est moi qui me suis enflammé en reconnaissant les premières notes de Enter Sandman de Metallica. C’est une version un peu surprenante par Alessia & The Warnings, qui fait visiblement parti de l’opération « The Metallica Black List« , compilant plus de cinquante reprises du Black Album mythique. Comme ça, vous aurez appris ça en même temps que moi! Et revenons à nos moutons, puisque cette chanson a été utilisée pour illustrer de manière bad ass l’un des prochains jeux Marvel: Midnight Sons. Pas de gameplay non plus, et à peine quelques images du moteur du jeu. En revanche, il est annoncé que le 1er septembre sera l’occasion d’en découvrir plus sur ce RPG tactique impliquant un aspect relationnel entre les personnages. Sortie prévue en mars 2022 et développé par Firaxis (X-Com), c’est encourageant.

 

Je propose de faire comme quand on vous tend le plateau des petits fours à la betterave et de passer poliment plus loin en ce qui concerne les passages concernant Call of Duty: Vanguard et Halo: Infinite, puisque tous les deux n’avaient pas grand-chose à présenter de vraiment intéressant. Rappelons d’ailleurs que le mode coop de Halo ne sera pas disponible avant 2022, alors rien ne sert de se presser.

Tout comme pour Cult of the Lamb qui risque d’avoir du pain sur la planche pour tirer son épingle du lot des « rogue like isométriques » et Midnight Fight Express, dont on ne sait pas encore grand-chose. Mais les animations de ce dernier sont assez plaisantes et il semblerait que ce soit dû à un gros travail de motion capture.

 

Mais passons sans attendre au plat de résistance avec le retour des Tortues Ninja! Dotemu avait fait son petit effet en annonçant le jeu il y a quelques mois. Et ils ont su faire frémir les fans hier avec ce trailer ne présentant rien de moins qu’April O’Neil en tant que personnage jouable! Je sais qu’on dit souvent qu’il ne faut pas trop se réjouir à l’avance, mais là toute la fibre nostalgique hurle en moi de me jeter sur Teenage Mutant Ninja Turtles: Shredder’s Revenge! Soyons raisonnables et attendons de voir, mais je suis chaud! Cowabunga!

 

Après ça, de toute façon j’ai arrêté d’écouter. Pas seulement parce que je fredonnais le générique des tortues ninja, mais aussi parce que nous sommes passés à des annonces « déjà connues ». Que ce soit le retour (aussi) de Super Monkey Ball, l’annonce de l’accès gratuit au FPS Splitgate (qui mérite peut-être un petit détour…), le peu d’info sur le Riders Republic d’Ubisoft (en beta accessible jusqu’au 28.08, et qui me fait définitivement penser que la « patte de folie Just Dance » est en train de contaminer décidément tous les jeux Ubi), ou encore une annonce très furtive d’un challenger dans le monde du foot avec UFL, c’était pas foufou.

S’est alors présenté un lointain cousin de Panzer Dragoon, Century Age of Ashes qui fait partie des jeux que je range dans un coin de mon radar, je suis curieux d’en savoir un peu plus. Tiens, il m’a également permis de me rappeler du décès prématuré de Scalebound, snif.

 

Au registre de l’intrigant, j’accroche également les battle royal Synced Off-Planet, mais qui se découvre bien plus dans une large vidéo de présentation aujourd’hui, ainsi que celui prenant place dans l’univers de Vampire The Masquerade: Blood Hunt (ci-dessous).

Un petit passage par un trailer de Lego Star Wars The Skywalker Saga, que tout le monde semblait attendre impatiemment. Difficile à dire si le fait que les personnages soient beaucoup plus gros que dans les autres jeux Lego est dû à un effet de zoom pour cette vidéo ou si c’est un parti pris pour le jeu. Quoi qu’il en soit, j’ai beau adorer Star Wars, les Lego ET les jeux vidéo Lego, il m’est difficile de m’enflammer devant un jeu qu’on a déjà eu … trois fois, découpé en épisodes ou regroupé. De plus, je comprends pas pourquoi ils parlent d’épisodes 8 à 9, bizarre.

Puis une quinzaine de jeux qui n’ont pas vraiment évoqué un grand intérêt, de par le manque d’info, ou d’affinité (mais qui joue sur mobile? On se le demande!). Et que je vous invite à découvrir sur la chaine officielle du salon.

Notons encore toutefois que:

DokeV semble complètement ahurissant et ressemble à ce que j’imaginerais devoir être un jeu Pokémon (bonne chance pour ne pas garder cet air en tête).

 

Horizon Forbiden West sortira bel et bien en février 2022 (sur PS5 et PS4) et que ce n’est pas une mauvaise chose, prenez votre temps Guerilla.

 

Le groupe Sabbaton prouve que personne n’a peur du ridicule face aux gros sacs d’argent de World of Tanks...

 

Et enfin, que, une fois de plus, Kojima prend un peu tout le monde à revers en proposant un Director’s cut de son Death Stranding. Le petit coquin semble avoir pris toutes les critiques (plus ou moins fondées) des joueurs colériques et les avoir transformées en mécaniques de jeu. Quitte même à ne plus respecter ce qui semblait faire l’esprit du jeu. Nul doute qu’il y aura à nouveau beaucoup à dire.

 

J’ai failli oublier que cette soirée fût également l’occasion de découvrir les « Awards » à savoir:

  • Best Xbox Game: Halo Infinte (hum…)
  • Best Switch Game: Mario + Rabbids Sparks of Hope (et le seul autre jeu nommé était également un jeu Ubisoft…)
  • Best PC Game: Syberia, The World Before (ah, euh OK)
  • Best Playstation Game: Elden Ring (ah, il se retrouve quand même quelque part celui-là)

Pour terminer, pour faire d’autres découvertes, probablement plus intimistes, n’hésitez pas à suivre les live officiels du salon sur Youtube. Ils y diffusent une multitude de bandes-annonces!

Cette soirée d’ouverture a été dense et généreuse en termes de contenu! Mais comme souvent, ce condensé ne doit pas être seul représentatif de la diversité des jeux auxquels nous aurons la possibilité de jouer ces prochains mois. D’habitude nous nous réjouissons de pouvoir essayer ces nouveautés (ou du moins une partie) durant le salon pour ce faire réellement une impression. Nul doute que cette édition numérique atteste encore que nous sommes dans un contexte particulier qui touche également l’industrie du jeu vidéo, toute puissante soit-elle. Rappelons-nous qu’une bande-annonce n’est jamais totalement représentative du contenu d’un jeu.

Quant à moi, je dois dire que j’ai hâte que la Gamescom puisse avoir lieu à nouveau sur place, là ça manque de Kölsch, mais surtout de rencontres.

 

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Laisser un commentaire