35 ans et pas un bide [Super Mario 3D All-Stars]

All stars. En entendant ces mots, on imagine l’équipe de basket ultime. Ou un regroupement de gens illustres ou de super héros, genre les Avengers. Ou encore un drapeau européen, voire même américain selon l’angle avec lequel on tient usuellement sa mappemonde. Pour ses trente-cinq ans, Mario n’a pas planté des bougies sur son gâteau, mais donc des étoiles. En 3D.

Bon alors, disons-le tout de suite, c’est quand même une année bizarre, hein. Je sais pas si vous avez remarqué ? Très certainement que le plombier bedonnant, mais néanmoins moustachu, avait envisagé son anniversaire autrement. Mais voilà, pandémie oblige, il n’a pas pu inviter ses amis, alors il se contente d’un apéro improvisé sur Zoom.Super Mario 3D All-Stars

Le soleil a rendez-vous avec la lune

Super Mario 64 (Nintendo 64, 1997), Super Mario Sunshine (Gamecube, 2002) et Super Mario Galaxy (Wii, 2007). Ces trois mastodontes de la plateforme sont donc regroupés dans une collection « hommage-anniversaire » sur Switch. Tester ces trois jeux n’a que peu de sens. Chacun d’entre eux a su renouveler le genre, même si l’influence de Sunshine reste un peu plus obscure (sûrement le moins bien compris des trois). Et tous trois restent encore aujourd’hui d’excellents jeux. Je vous propose donc de quelques réflexions sur la démarche qui entoure la sortie de cette compilation.

En ce qui me concerne, j’ai essoré Mario 64 dans tous les sens. Je l’ai refait plusieurs fois sur Nintendo 64 et j’avais exploré tous les recoins de son remake sur DS. Galaxy a beau avoir treize ans, il reste suffisamment frais dans ma mémoire. Surtout que j’avais sué pour récolter l’ensemble des étoiles. Alors ce trophée de ma collection méritait de rester intact et préservé. Il me restait donc Sunshine.

Super mario 3d all stars Place Delfino 2

Aaaah, l’île Delfino. Ses plages, ses eaux turquoises, son climat lourd et étouffant et ses problèmes d’incivilité.

Tel Denis Brogniart, je m’exclamais en voyant le logo apparaître. C’est probablement l’un des jeux Mario qui m’a laissé le souvenir le plus diffus. Et en le relançant, tout m’est revenu en mémoire. Je me suis souvenu que j’avais à la fois adoré et peu aimé ce volet. Mais indéniablement le cadre de l’Ile Delfino — lieu idyllique dans lequel se déroulent les événements — m’a immédiatement re-plu (ça se dit ça?). Ce petit air de vacances, avec les habitants qui semblent plus débonnaires les uns que les autres. J’aime l’ile Delfino et son effet d’oscillation visuelle qui donne constamment l’impression qu’il fait chaud.

En parlant de visuel justement, le jeu a bénéficié d’un lifting et ce correctif graphique lui permet de s’adapter parfaitement aux télévisions actuelles, tout comme en version portable. Ce qui n’est pas le cas du tout de Mario 64, qui se contente d’un ratio 4/3 très peu convaincant, mais j’y reviendrai plus tard.

Super mario all stars SNES

Lors du premier All-stars sur Super Nintendo (1993), chacun des jeux avait bénéficié d’un relooking.

Sous les soleils exactement

Sunshine n’a rien perdu de sa bonhommie, mais il souffre d’un problème de latence. Je sais qu’il est réputé pour être l’un des Mario les plus exigeants, mais là j’ai clairement l’impression qu’il y a un décalage entre le moment où j’appuie sur la touche de saut et la réaction à l’écran. Ce qui m’a valu de nombreuses déconvenues lors de passages plus précis. Alors ni une ni deux, je suis descendu à la cave chercher ma Gamecube et je l’ai branché en parallèle pour comparer. Indéniablement, la différence graphique fait plaisir à voir lorsque l’on constate les gros flous de 2002 à l’écran. En revanche, cette latence n’est pas présente sur la version de l’époque. Les commandes répondent donc mieux, ça la fout un peu mal, comme dirait mon garagiste.

Super mario 3d all stars insulaires

T’es pas le seul, mon ami au gros pif bleu, t’es pas le seul.

Lorsque l’on prend un vieux jeu et qu’on le ressort aujourd’hui, on est systématique confronté aux défauts de l’époque. Ce n’est pas nécessairement une critique, c’est également une bonne chose de faire l’effort de se plier à ces contraintes pour découvrir un classique. C’est donc le cas ici aussi, notamment dans les déplacements déjà un peu lourds à l’époque, mais c’est surtout la gestion de la caméra qui passe moins bien. À l’époque, on pestait déjà contre elle lorsqu’elle changeait subitement d’angle, conduisant ainsi à ce qu’un saut parte tout d’un coup dans le mauvais sens. Ou lorsqu’elle restait coincée contre un mur, nous laissant aveugles et à la merci des ennemis du coin. Mais lorsqu’une nouvelle version ajoute un défaut, ça commence à faire beaucoup, comme dirait mon boulanger.

Super mario 3d all stars cubes

Ces maudits cubes tournoyants! Je me suis arraché les cheveux jusqu’à ce que je me rende compte qu’il est préférable de courir vers la prochaine face, au lieu d’essayer de sauter dessus.

Un anniversaire émulé

Mais parlons un peu du contexte dans lequel sort Super Mario 3D All-Stars. De manière assez surprenante, Nintendo n’a rien annoncé de fracassant pour la fin de l’année et les fêtes qui l’accompagnent. Je dois dire que j’aime bien leur manière de donner l’impression de sortir des jeux de sous un chapeau, sans qu’on s’y attende. Ça a été le cas de cette compilation et ça l’est également pour Hyrule Warriors : L’ère du Fléau, qui vient d’être dévoilé pour fin novembre. Mais dans les deux cas, on ne peut pas dire que ce soit des annonces fracassantes. Surtout en ce qui concerne Mario.

Voilà donc 35 ans que le plombier a changé la donne du jeu vidéo et je n’arrive pas à m’enlever de la tête qu’il « mériterait » mieux que ça pour marquer le coup? Super Mario 3D All-Stars me laisse la désagréable impression d’avoir été sorti à la va-vite, sans réelle plus-value nouvelle génération, ni le moindre ajout par rapport aux versions originales. Qui plus est, plusieurs rumeurs affirment sur Internet, à prendre donc avec précautions, qu’il s’agirait en fait de ROMs reconditionnées pour être revendues (ce qui pourrait expliquer le format étrange de Mario 64). Autrement dit, les fichiers permettant de jouer à ces jeux sur émulateurs qui avaient été mis à disposition sur Internet (ce qui est condamné par Nintendo et illégal dans certains pays) auraient été récupérés par la boîte elle-même pour les remettre en vente. C’est discutable des deux côtés.

Super mario 3d all stars playlist

Une galerie musicale permet d’écouter toutes les musiques des trois jeux. C’est beau, mais c’est un peu court, jeune homme.

La compil’!

En revanche, ce qui est nettement plus questionnable c’est la stratégie commerciale qui accompagne cette sortie. En effet, Nintendo a annoncé que Super Mario 3D All-Stars ne serait disponible à la vente (autant en magasin qu’en téléchargement) que pendant une période donnée. Les versions physiques s’écouleront donc en exemplaires limités et la version dématérialisée sera retirée du Nintendo eshop à partir du 31 mars 2021. Le but de cette manœuvre n’est pas clair. Mais il est facilement envisageable que les trois jeux soient ensuite proposés en version indépendante, à un prix plus élevé. La compilation se vend déjà 80 CHF, pour un jeu anniversaire sans réelle amélioration, c’est un peu chaud, comme dirait mon préparateur de fondue.

Si EA ou toute autre compagnie que Nintendo proposait ce genre de modèle, tout le monde hurlerait au scandale. Mais là étrangement, ça passe [NDZyvon: non, moi je hurle au scandale contre Nintendo depuis belle lurette, mais tout le monde s’en fiche.]. Il est heureusement précisé que les possesseurs du jeu garderont accès au jeu après cette date.

On se revoit dans 5 ans.

Reste la question de savoir à qui s’adresse Super Mario 3D All-Stars? Est-ce la carte « Noël » à mettre sous le sapin? Vise-t-il les amateurs de retrogaming? Les enfants à qui on doit faire découvrir d’anciennes gloires? Les nostalgiques de l’époque? Pour ma part, je ne peux pas nier que j’ai eu plaisir à me replonger dans ces titres du passé (spécialement Sunshine), mais rebrancher ma Gamecube ne m’a pas non plus demandé un effort surhumain, comme dirait mon coach sportif.

Trois excellents jeux, mais qui souffrent les lourdeurs du passé, à un prix élevé, sans ajout et qui sortent dans un contexte étrange. Tout cela me laisse un peu sur ma faim. Je reste sceptique sur la démarche et je ne peux m’enlever de la tête que ça sonne étrange. C’est peut-être 2020 qui veut ça, comme dirait mon Conseiller fédéral. Joyeux anniversaire Mario. On a un an de différence, mec, l’âge de raison ça vient quand déjà?

Author: Founet

A ne pas confondre avec le village vaudois, est à peine plus jeune qu’une Famicom. Vouant un culte à George, il découvrit son amour du jeu vidéo et de la techno allemande pendant les grandes années de Lucas Arts. De ses nombreuses heures passées à cliquer lui vient son humour absurde et sa cleptomanie. Frappé d’une mystérieuse malédiction, les machines semblent se rebeller lorsqu’il les manipule ou fait mine de les regarder. Founet ne roule jamais en-dessous de 88 miles à l’heure et rêve de maîtriser la télékinésie grâce à la Force. En attendant de passer maître Jedi, il joue à la Wii U. Accessoirement rédacteur en chef, quand il arrive à se faire entendre des autres, qui mettent le son trop fort, les farceurs.

Share This Post On

Trackbacks/Pingbacks

  1. 35 ans et pas un bide [Super Mario 3D All-Stars] – Niels Weber - […] 35 ans et pas un bide [Super Mario 3D All-Stars] 64Galaxyjeux vidéoMarioNintendoSunshineSupermario35Switch Share this Post […]

Laisser un commentaire